Rêves..

Publié par Péris Angélique

Ici, je souhaite relater mes rêves car ils sont souvent porteur de messages. Faits de symbolisme et de sens cachés, ils m'ont souvent aidé à tisser les trâmes d'évènements importants qui allaient joncher ma vie. Ils ont chez moi une place prépondérante qui me fait dire que si je ne rêve pas pendant plusieurs jours, ou si je crois ne plus rêver, c'est comme s'il me manquait quelque chose à ma journée. Nos songes donnent des clés à ce que l'on vit, apportent des précisions, donnent des infos supplémentaires, ils sont à prendre avec sérieux... Le but étant de les retranscrire et d'en trouver le sens pour connaître le message qu'ils délivrent.

---------------
(une nuit au mois de juin 2014) Je rêve que je suis dans un bureau administratif. On dirait un bureau administratif de mairie dans le service des déclarations de décès. Je pense que je suis en train de demander un acte à la personne qui se trouve derrière le guichet. Je donne le nom de ma grand-mère et l'agent administratif me dit qu'elle n'est pas enregistrée sous ce nom là, que d'ailleurs, ce n'est pas son vrai nom.
(Effectivement ma grand-mère s'est toujours faîte appelée Jeanne alors que son vrai prénom est Francine)

(dans la nuit du 12 juillet au 13 juillet 2014) Je rêve que je suis autour d'une table avec 2/3 personnes et on recherche des informations sur ma grand-mère maternelle. Un homme qui sort de nulle part nous dit qu'il ne faut pas penser que ma grand-mère était un être fragile, bien au contraire, c'était même quelqu'un de coriace, et qu'elle cacherait une boite ou quelque chose comme ça! Je m'interroge sur cet homme et je lui demande qui il est, il en sait trop sur ma grand-mère. Il dit qu'il faisait parti de cette famille, mais que pendant la guerre il avait fui, changé de nom et refait une vie. Et que ma grand-mère cachait cet info dans son esprit. Je rajoutais qu'elle prenait beaucoup de médicaments et qu'il y avait peu de chance pour qu'elle se soit souvenue de quoique ce soit. Le réveil sonna à ce moment là...
(Si je vous dit qu'elle était Scorpion, cela vous parle?)

(dans la nuit du 19 juillet au 20 juillet 2014) Je rêve que je dors. Je suis allongée dans le lit et en même temps, je suis debout devant le lit et je me regarde dormir. Je n'ai pas l'impression d'être seule, mais, je ne vois pas avec qui je suis, je ressents juste la présence de quelqu'un à ma droite. Cette présence me dit : "Vois-tu!! Tu dors avec un mort!!". A ce moment là, une ombre se lève et s'assoie sur le lit à côté de moi, comme une ombre qui se lèverait pendant que mon corps dormirait. Cette ombre tourne la tête vers notre direction et nous regarde...
(Si cela parle du Gisant, c'est ok, le nettoyage a été fait)


​(Au vu de ces trois rêves, je pense que le travail que je fais sur mes recherches Généalogiques, me préoccupe beaucoup. Il n'y a rien aujourd'hui qui peut me permettre de dire si ces infos sont vraies ou si elles sont issues de mon imagination nocturne débordante).

Rêves..

(dans la nuit du 12 Août au 13 Août 2014) Je rêve que je tiens dans mes mains quelques symboles astrologiques. Je pense que ce sont les représentations symboliques des planètes. D'ailleurs, je brandis le symbol d'une des planète devant moi, lorsque la terre se mit à trembler de toutes ses forces sous mes pieds. Mais, je n'ai pas peur, cela me paraît normal. 
(La terre est en reliance avec les racines ancestrales, et si elle tremble, qu'elle bouge mais que je n'ai pas peur, c'est peut être parce que je suis sur le bon chemin, que le travail que je fais en Transgénérationnel est en train de porter ses fruits, comme si j'étais arrivée à vaincre et à transmuter quelque chose par l'Astrologie. J'aime bien cette idée et vous?)

(dans la nuit du 18 Août au 19 Août 2014) Je suis avec ma mère et on visite une vielle bâtisse ou les escaliers sont larges et en bois. On dirait que cette maison est ancienne, en tout cas, c'est l'impression qui en ressort. Elle semble même abandonnée, peut être même qu'une vielle mamie habitait là autrefois. Je ne crois pas qu'on la visite pour l'acheter, en tout cas, ce n'est pas l'impression qui en ressort. Je crois que ma mère veut me montrer quelque chose et c'est la raison pour laquelle je l'accompagne. Au rez de chaussée, elle m'amène vers une chambre fermée. En ouvrant la porte, toutes les affaires de la mamie sont encore là, rien n'a bougé. Je rentre dans la pièce, et mon sang se glace instinctivement, la pièce se gèle dessuite, m'annonçant que la chambre est habitée, une "présence" occupe cette pièce. Je refuse de faire un pas de plus, je connais que trop bien cette impression de "présence", je décide de faire demi-tour et de quitter cette pièce. Mon rêve bascule sur tout autre chose. Je suis dans une salle de bain. On dirait une salle de bain médicalisée. Je suis en train de prendre un bain dans un bidet très profond qui arrive à me contenir en entière. J'en suis d'ailleurs trés surprise. (Je sais pas pourquoi le bidet!) Mon beau-père passe la tête par la porte pour me montrer qu'il y a une baignoire. Et 3 hommes arrivent de nul-part pour plonger dans la piscine qui vient d'apparaître devant moi.
(Il faut savoir que rêver d'une maison qui nous appartient reflète notre personnalité. Or, dans mon rêve, la maison ne m'appartient pas, cela veut donc dire qu'elle représente des personnes qui ont un rôle à jouer dans ma vie en ce moment. Le fait que la batisse soit ancienne représente toute l'expérience et les connaissances que j'ai acumulées jusqu'à maintenant. Peut être que ma sagesse jouera en ma faveur. Rêver d'une maison abandonnée indique que je laisse mon passé derrière moi et que je me tourne vers l'avenir. Les évènements qui se déroulent dans cette maison me révèleront mes forces, mes faiblesses, mes désirs, mes intentions, mes réactions possibles selon ma façon de penser et ma personnalité. Bref, elle me dévoilera les raisons qui me motivent à aller dans une direction plutôt que dans une autre. Les escaliers sont en lien avec la montée vers un devenir plus conscient de soi-même ou de ma vie. La chambre correspond à un lieu de renaissance, à la santé et à l'amour. Il y a une présence dans cette chambre qui n'est pas partie, elle semble montrer qu'elle est toujours là prête à intervenir si elle se sent menacée. Elle m'effraie, je ne me sens pas rassurée, je préfère fuir. Cela indique un besoin de sécurité vis à vis d'une nouvelle situation. Passons au rêve suivant! La salle de bain représente mon corps émotionnel. Etre dans une salle de bain démontre que je désire améliorer ma santé émotionnelle. Le fait qu'elle soit médicalisée montre bien qu'ici je suis censée guérir. Me laver dans un bidet montre la fin d'une situation confuse et parfois douloureuse. Les gens avec moi dans cette salle de bain ont une responsabilité directe dans mon équilibre émotionnel (le père). Les inconnus représentent une dualité intérieure qu'il faut surmonter (3 hommes inconnus). Le 3 symbolise la conception, l'idée, le pouvoir spirituel, la compréhension d'une vérité. Tout ce qui prend germe dans l'esprit. Rêver d'hommes inconnus symbolise une situation ou une aventure qui me sera facile. Le fait qu'ils plongent dans une piscine représente mes relations affectives ou sociales. L'eau dépeint les sentiments véhiculés entre moi et les autres. Et une piscine à la maison reflète mes relations amoureuses. La baignoire est un symbole de purification, qui annonce que j'ai la possibilité d'éliminer mes émotions négatives ou de me défaire de certaines relations nuisibles pour mon évolution. Le fait de me laver reflète ma volonté de retrouver une harmonie intérieure. Bien, tout cela parle de mon affectif et de mon émotionnel qui prend le chemin de l'harmonie intérieur, elle est pas belle la vie... ;-)

Rêves..

(dans la nuit du 03 sept. au 04 sept. 2014) Je suis devant un mur d'1m50 à peu près, tout en pierre, il s'appel le "mur du transgénérationnel". Je suis avec ma mère et mon fils. J'escalade le mur sans difficulté et je passe de l'autre côté. Je les appel à venir me rejoindre en leur disant que l'accès est facile. Mon fils l'escalade mais s'arrête dessus, il s'asseoit, il ne va pas plus loin. Ma mère me dit clairement qu'elle ne compte pas l'escalader, qu'elle reste ou elle est, elle ne nous suivra pas.
(A voir un mur comme ça, on pense déjà aux obstacles que la vie met sur notre chemin, mais ce mur-là, il est à portée "transgénérationnelle" et donc en lien avec mes aïeux et mes ancêtres. Il est en pierre, montrant force, unité et croyances inflexibles, il suggère la permanence et les attitudes immuables, c'est pas étonnant qu'il s'appel le "mur transgénérationnel", il aurait pu s'appeller le "mur des lamentations" ;-) Il incarne donc toutes mon ascendance, le roc des mes ancêtres. Finalement, il n'est pas très haut, on peut l'escalader mais il semble qu'une force invisible empêche ma mère et mon fils de le franchir d'un coup. Le fait de l'escalader peut suggérer que je surmonterais les obstacles en lien avec mes ancêtres. Si mon fils s'arrête au milieu, c'est qu'il a encore du chemin à faire, que j'ai nettoyé devant sa porte ma partie à moi mais qu'il lui reste l'autre moitié, celle de son père et avec laquelle il n'est pas familiarisé du tout. Quant à ma mère, quelques soient les raisons qui l'oblige à rester en arrière, à ne pas, même essayer escalader un peu, me font penser qu'elle n'est soit pas prête, soit que le chemin pour y arriver n'a pas été dépoussièré devant ses pieds..quoiqu'il en soit, chacun est, je pense à sa juste place..)

(dans la nuit du 04 sept. au 05 sept. 2014) Je suis dans l'ancien appartement que l'on occupait mes parents et moi jusqu'à mes 15 ans à peu près. Un appartement situé tout en haut d'un immeuble au 8ième et dernier étage. Lorsqu'on le regardait d'en bas, on avait l'impression qu'il était sur pilloti, parce qu'il y avait des colonnes tout le long d'ou des bureaux professionnels avaient vu le jour et ou une allée avait été faite. Je suis donc au 8ième et dernier étage, dans la cuisine en compagnie de mon beau-père et de ma mère. Je m'approche de la porte fenêtre qui mène sur le balcon et je vois au loin que toute la ville est envahie par les eaux. Les eaux commencent d'ailleurs à venir vers l'immeuble. J'avertie mon beau-père qui ne réagit pas, ne prend pas conscience des choses, je m'approche, j'ouvre la fenêtre, je m'aventure un peu sur le balcon, pas trop car, j'ai toujours eut peur qu'il tombe, et je referme celle-ci. Je m'affole bien sur, je sais ma mère partie entre la cave et le grenier, je commence à dire qu'il faut partir mais, trop tard, l'eau s'est infiltrée sous l'immeuble, les pillotis de l'immeuble flanchent, et celui-ci commence à pencher du côté qu'il va tomber, faisant glisser nos corps vers la porte fenêtre. Rien à quoi se raccrocher, je glisse aussi. Puis, je suis propulsée dans une autre scéne, auprès de ma mère. On est en pleine catastrophe et elle, elle attache des grosses cordes pour nous sauver, elle part de la cave pour espèrer monter vers le grenier. Je suis en pleure, je lui dit que je suis trop jeune pour mourir, je n'ai que 19 ans. J'ai encore plein de chose à vivre, à voir, à construire. Pour la première fois de sa vie, je vois ma mère teintée d'une aura de paix, de sagesse, sans peur, ni émotion négative, elle ressemble à un guide spirituel. Et avec une voix douce, calme et appaisante, elle me dit de ne pas m'en faire. Que dans un ailleurs, je continuerais à vivre et même à travailler et que je reviendrais ici bas. Elle ajoute aussi que je serais à nouveau avec mon beau-père. Alors, je souffle, je ronchonne, et elle rajoute, qu'il sera gentil cette fois!!!
(Quand on dit que le Cancer porte en lui "la famille", ils ne savaient pas à quel point s'était vrai! L'eau qui envahit parle d'innondation, de nettoyage, de structure, de barrage et de digue inconsciente liée aussi à l'émotionnel, qui se rompent, se cassent, se détruisent. L'immeuble symbolise le Moi, le corps, et je voudrais aussi rajouter les structures errigées comme des principes de vie, une éducation. Peut être même tout ce que j'ai construis autour de ma personnalité et tout ce que l'on m'a inculqué, ou tout ce que je peux aussi porter en moi inconsciemment de mes aïeux. Elle est un abris, une structure de pierre, à l'image de la structure familiale errigée autour de moi, assez haute et assez imposante (8 étages). L'eau innonde et fait plier les soubassements de l'immeuble qui tombe emportant mon beau-père et moi aussi, mais j'ai été propulsé dans une autre scéne. Il s'agit là, des structures que j'ai reçu de mon éducation, de l'autorité, mais aussi de la relation avec mon beau-père, tout s'éffondre, les barrières éclatent, c'est un bon présage. Nettoyer le vieux pour laisser place au nouveau! Lorsque je me retrouve avec ma mère, je pleure, peurs de mourir, de lâcher le connu, mais il faut vraiment lâcher pour continuer à avancer. Je dis avoir 19 ans, c'est un âge ou mon histoire avec mon beau-père a pris un autre chemin, le retour des Noeuds Lunaires sur leur position initiale m'aidant, je m'apprétais à sortir du sentier bien tracé par mes parents. Ma mère noue des cordes assez grosses pour relier la cave au grenier. On dirait qu'elle veut rattacher l'inconscient (la cave), ce qui est caché, secret, inconnu, nos propres bas fond au grenier qui symbolise les souvenirs confus, le refoulement, le passé. Peut être n'a-t'elle tout simplement pas envie de se défaire de ses propres "noeuds", puisqu'elle en fait d'autre et des plus gros. Elle apparaît comme un "guide" qui me rassure sur l'après-vie symbolisant aussi la déconstruction de la tour, ma personnalité et mon nouveau "Moi". Comme nous sommes tous le reflet les uns des autres, elle me dit qu'une fois que la "tour" sera tombée, que je serais dans un nouvel espace, un autre état de conscience et que j'appelerais à moi mon beau-père plus en adéquation énergétiquement avec moi, plus gentil..! Ou alors, c'est une vison future de devoir à nouveau partager ma vie avec mon beau-père pour finir quelque chose, poufff.. Dieu seul le sait ;-)

Rêves..

(Dans la nuit du 22/09 au 23/09/14) - Je suis dans une pièce sans lumière avec ma mère et ma grand-mère maternelle décédée depuis plus de 20 ans. Tout est noir autour et on ne distingue rien à pars nos 3 silhouettes qui sont éclairées comme dans les bandes dessinées. Puis, une grosse araignée poilue à 4 pattes saute de tête en tête et de chakra coronal en chakra coronal comme si elle liait ma mère, à ma grand mère et à moi. Je me dis à cet instant que j'en ai pas encore fini avec mes ancêtres..
(Nous voilà reparti dans les liens transgénérationnels de la lignée des femmes de ma famille maternelle sur 3 générations, gd-mère, mère et fille. Je ne sais pas si le Cancer se sort un jour de ces mémoires familiales, mais même en travaillant dessus pour s'en libérer, il semblerait que ma grand-mère est encore des choses à me dire, alors, je vais essayer de déchiffrer.
L'araignée, fileuse experte, qui tisse l'illusion, la durée de la vie et même la magie, annonce l'éveil de nos énergies créatrices. Lorsque nous devons trouver le juste milieu et oeuvrer entre le passé et l'avenir, la matière et l'esprit, le masculin et le féminin, la veille et le sommeil, l'araignée apparaît et nous apprend à tisser dès aujourd'hui les rêves que nous voulons voir réalisés demain. L'araignée enseigne la magie de la création, l'art de façonner notre destinée personnelle. L'apparition de l'araignée annonce toujours des circonstances favorables à la créativité et représente les trois formes de magie entrant en jeu dans notre vie (à l'image aussi de nous 3, gd-mère, mère et petite-fille). La première, la magie de la créativité, est illustrée par la capacité que possède l'araignée de filer la soie. Elle nous rappelle le pouvoir que nous avons, en ce moment, de tisser de nouvelles créations. La seconde, la magie de l'affirmation, nous indique que seules l'affirmation et l'expression de nos énergies créatrices nous confèrent du pouvoir. La troisième forme de magie fait la jonction entre le passé et l'avenir, la mort et la renaissance, la croissance et la décroissance, qui sont tous reflétés par la spirale de la toile. L'araignée nous aide ici à comprendre que la créativité est soumise à un rythme dont nous n'avons peut-être pas conscience, mais qui est générateur d'équilibre et de polarité. 
Lorsque l'araignée apparaît, ne faites pas confiance à ce que vous voyez, mais plutôt à ce que vous sentez. 
Les araignées exécutent en grande partie leur tissage à la faveur de la nuit et à l'abri des regards, nous rappelant ainsi comment déployer nos énergies créatrices. L'araignée nous apprend à faire confiance à nos perceptions subtiles, elle nous montre que, sous la surface, il y a davantage de profondeur, d'activité. Les araignées nous encouragent à exploiter les occasions qui s'offrent à nous. Et lorsque nous le faisons, nous reprenons notre destinée en main. Cette araignée a 4 pattes qui saute de tête en tête, c'est comme si elle liait quelque chose d'énergétique entre nous 3, elle amène quelque chose de positif, perçu comme le chiffre de la réalisation matérielle également par plusieurs traditions et seraient donc toujours annonciatrice de bonnes nouvelles. Le quatre est le symbole des réalisations spirituelles en cours. Autrement dit le voir en rêve ou en vision est un encouragement à poursuivre ses efforts dans la direction indiquée par le contexte où le nombre apparaît. Le quatre est donc le chiffre de la stabilité en un sens mais pas de celle qui tombe du ciel. Il faut aller la chercher. De plus, elle saute sur nos chakras coronals qui ouvre à la conscience, à la lumière spirituelle, à la relation avec certains guides, et à l'illumination. Car finalement rêver d'ancêtres est un signe que des changements importants vont intervenir dans ma vie. Alors, elle est pas belle la vie).

Rêves..

(Dans la nuit du 17/10 au 18/10/14) - Je rêve que je me retrouve dans une pièce ou est célébré une messe. En fâce de moi des personnes récitent la messe, je vois leur lêvre bouger, alors, moi-même, j'essaye de me souvenir des chants et prières que j'avais appris lorsque j'étais jeune au catéchisme, mais, peine perdu, il ne reste plus grand chose. Une fois la messe finie, un prêtre dont je ne vois pas le visage me remet dans des boites style à chaussures mais moins hautes, des lettres ou manuscrits ancien comme des parchemins de "Dieu". Ces lettres sont précieuses, elles véhiculent toute un savoir et une sagesse ancestrâle... 
Sincèrement, je ne sais pas si ce rêve à un lien quelconque avec le travail sur le transgénérationnel, par contre, il me laisse une impression de beauté et de douceur. Ce qu'il reste de mes impressions ce sont les écrits de "Dieu" et de tout ce qui compose l'Univers et ses lois. On me remet donc en main propre un manuscrit qu'on me demande de garder et de prendre connaissance. Pour ne pas dériver dans l'interprétation, je préfère seulement vous faire partager ce rêve, parce qu'il en ressort une énergie de "Sacrée" et que comme tout ce qui est "sacré", seul l'Univers en connaît la signification..

Rêves..

(Dans la nuit du 12/11 au 13/11/14) - Je rêve que je suis sur du sable gris, comme du sable mouvant mais on ne s'enfonce pas, c'est juste que c'est fluide. Il y a un mur en brique dont la base en bas à droite est détruite, défoncée, elle n'existe plus. Je suis avec mon beau-père et j'essaye de remettre les bases (sous bassement) du mur avec des briques qui se plient. En colmatant un espace, une autre brique plus haute manque de tomber, mais mon beau-père la "renfonce" de sa main droite. Puis, je me retrouve en train de creuser une tranchée de sable. Il y a déjà quelqu'un qui creuse et je viens l'aider. En creusant, je trouve une balayette et un pot bleu (pot d'enfant pour faire pipi). Peut être appartenait il à mon frère ou à mon fils. Je regarde mon beau-père comme pour lui demander avec mes yeux ce que ça fait là? Puis, arrive 2 filles, une de 7/8 ans et l'autre plus adolescente. Je fais la bise à la 1ère et je rejoins la deuxième qui est avec tout un groupe de copains/copines sur le sable. Je me baisse pour lui faire la bise et je lui dit :"tu as l'air fatiguée, c'est les vacances lâche prise maintenant"...
Se rêve parle d'abus, de choses inconscientes enfouies au plus profond de moi-même et par respect pour les gens qui m'entourent et pour moi-même, je n'étallerais pas l'explication de ce rêve. En espérant que vous comprendrez, merci ;-)

Rêves..

(Dans la nuit du 14/11 au 15/11/14) - Je rêve qu'en faisant mon lit, je trouve un paquet de longue mêche de cheveux à moi, avec au bout une grosseur noire, molle, qui gonfle, comme un tique, puis, pleins de petites bulles de la sorte qui gonflent, sortent du cheveux, explosent comme des bulles de savons et regonflent, etc... Je sors de la chambre, descend les escaliers et j'en fait part à mon frère et à mon beau-père qui sont dans le salon assis à une table de monastère, peut être était-ce l'heure du repas. Pour une fois, mon rêve représente bien mon chez moi. Je me souviens que mon frère me faisait la moral sur quelque chose et que mon beau-père approuvait. Mais ce n'est pas ce qui attire mon attention. La boule noire du cheveux s'en détache et saute dans l'escalier. Le tique devient une sorte de bête avec des pattes verdâtres, comme une punaise. La petite bête monte les escaliers puis explose et laisse s'échapper de beaux papillons collorés, des gros, des petits, qui unis, s'envolent dans la pièce pour s'échapper dehors.
J'ai mis du temps avant de relater ce rêve, car je ne savais pas trop comment l'aborder. J'ai fait une mamographie le 12/11, une biopsie le 4/12, car, j'avais un petit foyer de micro-calcification, qui ne devrait pas poser de soucis mais qu'un examen plus poussé est nécessaire pour au moins se rassurer. Le cheveux symbolise l'expression extérieure du principe féminin, la vitalité, la beauté, la force. Ils sont comme des antennes, ils nous relient aux forces créatrices qui viennent du haut. Perdre ses cheveux symbolise donc une perte d'énergie, de créativité et de vitalité. Sur le cheveux pousse des boules noires en forme de tiques, qui grossissent et explosent. Les tiques symboliseraient une forme parasitaire qui s'accrocherait à ma vitalité, à mon énergie. La couleur noire correspond à l'énergie stagnante qui me pousserait plus vers le bas. Les personnages du rêves sont des manifestations de moi-même, incarnant le frère, l'autre "soi" et le père, l'autorité. A tablé autour d'une table en bois et imposante, elle parle de communication, d'échange et de structure familiale forte et robuste à l'image de la cellule familiale. L'escalier permet de changer d'état, de niveau de conscience. Il représente une voie de progression. Comme il est chez moi, il représente cette progression à l'intérieur de moi-même. La punaise qui représente les tracas, les soucis, la mort (transformation), le changement, progresse, évolue, (monte les escaliers) pour se changer en papillons. Issue d'une transformation, les aspects négatifs disparaissent après incubation. C'est un très beau symbol qui me situe après la transformation, dans la réalisation de mon être intérieur. Et par ma transformation intérieure, en s'envolant vers l'extérieur, les papillons m'invitent à prendre conscience des transformations extérieures, comme ils peuvent me suggérer de donner de ma compréhension à mon évolution à l'extérieur de moi...

Rêves..

(Au petit matin du 25/12/14) - Je rêve que je suis dans un appartement au 2ème étage. La télé est allumé sur les infos. En m'approchant de la porte fénêtre pour regarder dehors, je vois au loin une vague, comme un tsunami, déferler sur la ville en emportant tout sur son passage. Je décide de débrancher la télé pour la prendre avec moi et continuer à avoir les infos sur ce qui se passe à l'extérieur et soumets à mon entourage qu'il faut monter au 3ème étage pour être plus en sécurité. C'est ce que je fais et arrivé au 3ème, j'ai l'impression d'être dans un dortoir, comme une colonie ou un internat. Une mère avec son fils décide de regarder l'évolution de la vague en allant sur le balcon, je les traite d'inconscient et referme la porte fenêtre. Mais, la vague se rapproche de plus en plus, elle arrive bientôt sur nous. La mère frappe au carreau pour que je la laisse rentrer, mais la vague est presque sur elle. J'ouvre en urgence, referme à clé. Elle me crie de sauver son fils et de lui ouvrir la porte au détriment de notre propre vie. Je réfléchie vite et pense pouvoir y arriver en me dépéchant, ouvrir la porte, la refermer et s'enfuir vite. C'est ce que j'ai fait, mais la vague a tout détruit sur son passage, j'ai cru bon de me cacher derrière un mur. Je me souviens juste d'avoir un gout d'eau de mer salée dans la bouche et de le cracher lorsque je me suis réveillée.
Des rêves de tsunami, j'en fait souvent. Ils m'avertissent généralement qu'un tsunami émotionnel va venir m'engloutir. La vague symbolise une action violente et inconsciente que j'ai pu faire apparaître pour résoudre une situation de crise (il faut dire que nous sommes le 24/12-25/12 et que je passe Noël chez mes parents). Je ne les trouve ni accueillant, ni heureux de fêter Noël, ils ont l'air plûtot fermé, contrarié, se créant des problèmes pour un rien. L'agréssivité n'est pas loin, l'ambiance est plombante, je me demande ce que je fais là. Lorsque j'ouvre la bouche ou que je parle, mon beau-père m'agresse, on dirait que son Cancer du Colon ne lui a pas donné matière à réfléchir et à se comporter différemment, quel dommage !!! Je vais devoir utiliser pas mal de mon énergie pour nettoyer tout ça, faire le pitre, faire rire et mettre l'ambiance, même si une partie de moi, souhaiterait être loin à cet instant précis. D'ailleurs, j'ai développé dans la journée du 24/12, une espèce de petite boule ou boudin jaunâtre dans la partie blanche de mon oeil gauche comme une petite grosseur qui m'incommode lorsque je ferme l'oeil et me pique un peu. Je n'avais pas envie de fêter Noël chez mes parents et j'y suis donc allée en reculant. C'est ma mère qui tient absolument à nous rassembler, c'est donc pas étonnant que cette boule jaunâtre soit dans mon oeil gauche ;-) L'appartement symbolise mon intériorité. Je sens une menace représentée par la vague au loin. 
Les étages dans un rêve symbolise mon niveau de compréhension. Le 2ème symbolise la femme, la mère, la dualité, les oppositions, l'inconscient... et le 3 symbolise l'enfant, mais c'est aussi la réunion du masculin et du féminin, l'union du ciel et de la terre, la transformation vers le principe divin. La télévision est une ouverture sur le monde, sur ce qui se passe tout en restant protégée par un écran. Le dortoir représente la valeur que je peux accorder au savoir et à la formation. Pour moi, la vie est un continuel apprentissage. Les personnages de nos rêves sont souvent des aspects de notre personnalité. Ils nous renvoient une image que nous ne percevons pas dans la réalité. Cette mère et son enfant pourraient représenter mon côté maternel, mais aussi ma polarité féminine, mon instinct, mon inconscient et cet enfant pourrait représenter mon enfant intérieur. Son enfant est un fils, c'est donc une facette intérieure masculine et d'action qui bouge à l'intérieur de moi. Ensemble, ils veulent aller voir sur le balcon les avancements du tsunami. Le balcon est un lieu de palabre, de regard sur l'autre et en l'occurence là sur l'extérieur, mais aussi d'inaccessibilité et la porte fenêtre est un symbole d'ouverture ou de passage. C'est une porte fenêtre qui me permet de voir à travers et de voir que la femme et son fils amènent le danger avec eux, veulent re-rentrer à nouveau pour se protéger et fuir le tsunami. Malgrè le danger je leur ouvre la porte, je ne peux pas les laisser mourir. Et pourtant en ouvrant cette porte au lieu de fuir, je laisse la menace s'approcher et certainement m'anéantir. La clé apparaît comme un symbole de connaissance, elle mène au savoir. Le fait de fermer à clé, puis de l'ouvrir pour laisser passer l'enfant, va me permettre de passer d'un état à un autre. C'est donc nous 3, moi, mon inconscient (la femme) et le côté action de mon enfant intérieur qui sommes envahis par ce tsunami (cette transformation). Ce goût de sel dans la bouche symbolise la purification intérieur puisqu'elle se retrouve dans ma bouche et dans ma salive, même si j'essaye de la cracher. Il semblerait que je sois dans une phase de transformation et de mutation de mon être intérieur. En tout cas, je pense qu'au vu de ce rêve, il est temps pour moi de passer à autre chose. Je me suis demandée si les natifs des Cancer avec leur Noeud Nord dans la lignée ancestrales étaient obligés de couper véritablement les ponts avec leur parents pour sortir de cette emprise parentale? Même après un réel travail sur soi, les comportements en face n'évolue pas, il ne reste pas 36 solutions pour ne plus subir, il faut couper... Et ça, c'est pas encore gagner ;-)

Rêves..

(Au petit matin du 06/01/15 - Epiphanie - pleine lune du 05/01) - Je rêve que je me promène avec un ami dans une sorte de campagne un peu sorti tout droit du moyen âge, à traverser un village à pied, il fait bon de vivre. Il semblerait que je tiens dans ma main droite un pendule que je faisais tourner en l'air comme pour nettoyer devant moi, avant que je passe. Un homme sort de nul part derrière nous. Il a l'air grand et à une chevelure blonde bouclée, ça fait drôle. Pourtant j'ai un ressentiment, non que je le sens dangereux, mais scruteur. D'ailleurs, j'avance tout droit, tout en regardant derrière, pour le surveiller et pour qu'il ne me scanne pas ou ne m'attaque pas. En arrivant près d'un parc avec des arbres, je dis à mon "poto" qu'il faut qu'on court dessuite. Résultat, je cours me cacher vers le parc derrière un arbre gros, vieux et sûrement centenaire, avec de très grosses racines, pendant que mon "poto" court en direction du bonhomme. Trop tard pour l'avertir de revenir, car l'homme apparaît déjà devant moi. Toujours sur mes gardes, il arrive à 1m de moi, et là, je me retrouve ne touchant plus le sol, comme s'il m'avait mise en lévitation presque allongée, ne pouvant plus bouger. Alors, j'utilise mes mains, mon souffle et mon énergie intérieure (un peu comme Dragon Ball Z, oui, je sais, qu'elle référence, mais c'est presque ça ;-). Là, une force puissante et énergétique sort de tout mon être pour l'éloigner de moi, mais pas assez pour l'envoyer loin de moi. Il semble très fort, il revient. Je m'aperçois que j'ai à faire à un guide/sorcier. Il est là pour m'enseigner. Il me donne le choix de l'écouter ou de le combattre. Je l'écoute donc me raconter que je dois "vomir" et sortir quelque chose de moi (je ne me rappelle plus ce que c'est). Puis, il se met au niveau de mon chakra de base et me dit en le montrant du doigt que je dois me reconnecter à l'énergie de la femme "Sainte", femme que j'aurais été dans une vie passée, ainsi qu'à l'énergie des chevaliers Noirs (Chevalier Noir que j'aurais aussi été), pour pouvoir continuer à avancer sur mon chemin de vie...
La promenade est un moment de bien être, de discution, et de joie. Le jardin peut représenter mes richesses intérieures, ce qu'il y a au fond de moi. En ce qui concerne l'Arbre, il représente la force, la paix et l'harmonie. Parfait équilibre entre la terre et le ciel. Sa grosseur, ses racines et sa corpulence viennent souligner des aspects personnels. Seul, il peut être la représentation de moi même, et de ce que je suis. A l'image de l'Arbre, mes racines sont enfin assez larges et grosses, peut être suis-je enfin bien enracinée dans mon corps et dans ma vie. Sa robustesse et sa grosseur peuvent représenter mon encrage et ma solidité. Peut être est-il temps pour moi de voir quelle force je dégage. 
Le pendule permet de travailler sur les énergies ambiantes et de nettoyer les énergies indésirables. C'est bien pour ça que je l'utilise sur mon passage pour ne pas subir ses énergies semble t'il? Les personnages extérieurs en rêve, sont toujours des composantes de soi-même. Ainsi, l'homme blond et bouclé symbolise l'aspect solaire d'une partie de moi-même, le côté "Ange" par ses bouclettes. Si, je ne lui fais pas confiance, c'est parce que je sens qu'il veut me scanner, rentrer à l'intérieur de moi-même et je n'aime pas ça, comme la plupart des gens. Je préfère donner et dire plutôt qu'on me prenne. La peur me fait courir vers l'arbre robuste, me cacher derrière ses grosses racines. Mais, il me rattrappe et toute la scène se joue devant l'arbre. Ainsi, c'est auprès de ses racines que je trouve la force de me battre. Les racines étant aussi à l'image de mes racines ancestrâles, le travail que j'ai fait en transgénérationnel m'a permis de bien ancrer tout ça et de déployer une somptueuse "présence robuste", je ne suis plus cet être fragile. Pourtant, il me met en lévitation, ce qui me fait dire que pour notre conversation, mes pieds ne prennent plus racine, je suis en apesanteur. Peut être a t'il besoin de cette légèreté pour communiquer avec moi, pour que je ne prenne pas la force de la terre et que je ne l'emploie pas contre lui. Les mains représentent le "pouvoir créateur", elles sont les possibilités d'expression qui sont en moi. Quand au souffle, il est le souffle de vie, le souffle divin, l'expression de la vie. Il semblerait que j'ai en moi une énergie de force, et de créativité prête à être utilisée. A moi, de diriger cette force vers son côté lumineux. En ce qui concerne les énergies que je dois réintégrer en moi, comme 2 de mes vies passées, pour enfin être complêtes et ne plus me battre contre mais avec, je laisse le rêve de "sainte" et de "chevalier noir" parler d'eux-même. Réintégrer le côté "sage, spirituel, divin, aimant, qui a donné sa vie à Dieu" et le côté obscur de l'ordre des chevaliers noirs qui se sont battus pour le saint graal mais dont l'énergie pouvait être quelque peu distorsionnée. En gros, réintégrer le yin et le yang, le dieu en moi et le diable en moi, le sage et le moins sage, deux forces toujours et totalement opposées, mais qui s'opposent parce qu'elles sont à la base de la création. Sans jour, il n'y a pas de nuit etc... Suis-je enfin prête à affronter le monde... ;-) 

Rêves..

(Dans la nuit du 12/02 au 13/02/15) - Je rêve que je suis dans mon jardin, assise sur une murette à profiter du calme et de la tranquilité. Je suis avec un ami et on discute. Le ciel, au loin s'obscurcit, on dirait qu'une tempête se prépare. Un froid glacial me parcours l'échine, ça n'annonce rien de bon. 2 Lièvres courent et passent devant nous, lorsque le 2ème, plus petit semble tomber dans un trou tout en essayant de tendre la patte avant vers l'autre comme s'il comprenait que l'autre pourrait le sauver. Le trou s'ouvre alors en grand dans la terre et on aperçoit au fond le cadavre comme momifié d'un chien noir, mort depuis longtemps, entérré dans le jardin. Mon ami le sort du trou et le met sur le bas côté. La tempête est là, le ciel est noir et il pleut. On se réfugie à l'intérieur de la grange, dans la cuisine, mais la pluie semble nous atteindre quand même puisqu'il pleut à l'intérieur de la maison. Là, je pense que je vais devoir appeler le proprio pour lui en faire part et je me réveille.
Alors, si vous me lisez un peu, vous aurez appris que je viens de déménager depuis le 1er Février 2015, pour les autres, vous pourrez lire mes aventures dans le dernier post du 14 février 2015 "De Charlie à la pleine Lune de Février". Que nous apprend ce rêve? Que je me sens bien, tranquille et en harmonie avec ce qui m'entoure. Le jardin représente mes richesses intérieures, lieu de beauté et de fertilité, il est un endroit sacré qui refléte ma nature intérieure. La murette qui est un mur mais en plus petit représente la protection, la résistance physique. Sa grosseur et sa grandeur sont les barrières que l'on a pu mettre entre nous et le monde extérieur. Là, à priori, je dois me sentir bien et en sécurité puisque je suis même assise sur la murette et qu'elle est basse. Elle existe quand même mais n'empêche rien entre moi et l'extérieur. L'ami qui est une partie de moi même en tant que meilleur ami représente la meilleur part de moi même. Cette meilleur part de moi même utilise son masculin pour ramasser ce qui se trouve au fond du trou et pour le sortir, sans peur. Au loin la tempête se prépare et approche. Représentative des diverses humeurs que je pourrais avoir, elle va symboliser un certain climat de tension dans un domaine de ma vie. Elle est le signe d'une mésentente profonde et peut être dévastatrice en traversant ma vie. Le froid glacial qui me parcours l'échine peut symboliser des énergies "gelées", une certaine solitude, quelque chose qui ne passe plus. Devant passe un Lièvre symbole d'intuition, de renaissance et de fécondité, il aide à surmonter les périodes de changement et à suivre les orientations de mon intuition. Il peut représenter la peur et la tragédie mais à la capacité de les surmonter. Rapidité, dynamisme et agilité font aussi parti du symbolisme du lièvre. Il y en a donc 2, le chiffre 2 représentant la femme, les oppositions, la dualité, les images en miroir, l'inconscient, c'est aussi celui du choix et du doute. Mais le lièvre tend la patte à l'autre lièvre pour qu'il l'aide à ne pas tomber. La patte qui au moyen-âge protégeait contre les esprits malins et les sorciers est devenu aujourd'hui porteuse de chance et d'abondance. Peut-être que cette situation, ces choix, ces doutes sont alors une chance aux changements. Le fait que le lièvre risque de tomber dans le trou peut indiquer un manque de support stable, d'une base solide à ces orientations. Cela peut être un manque, ou une menace. Mais, je ne vois pas le lièvre tomber, juste le cadavre du chien momifié dans le trou dans la terre. Symbolisant la fidélité mais aussi le gardien du corps, des lieux sacrés, le guide des âmes, le chien se caractérise davantage aux niveaux des instincts qu'il se doit d'écouter, être à l'écoute de ce corps et de sa vitalité. Il peut être le messager de l'au-delà. La mort symbolisant la fin de toutes choses en vue d'une reconstruction, mais surtout la transformation c'est à dire le passage d'un état à un autre. Le fait que le corps du chien soit momifié, tout desséché, retréci mais sans bandage, pourrait nous amener à croire comme dans l'égypte antique, que la conservation du corps devait être importante. La momification avait comme but principal de purifier et de rendre divin le corps pour que celui-ci devienne un Osiris (un être parfait). Maintenu depuis certainement très longtemps dans la terre, ce qu'il représente ressort au grand jour, sort de la terre, de la matrice. Il se met alors à pleuvoir, pluie certainement torrentielle symbolisant une prise de conscience fulgurante souvent douloureuse, mais aussi une certaine fertilité et un certain renouveau. Bien évidemment pour se protéger je cours me réfugier dans la cuisine, lieu de transformation des énergies, pour m'apercevoir qu'il pleut à l'intérieur et qu'il me pleut donc dessus. La pluie peut représenter une période de rafraîchissement des idées, de renouveau après une période sèche. C'est l'épreuve qui épure l'âme. Allons bon, quelle expérience vais-je devoir encore vivre pour épurer mon âme un peu plus chaque jour ;-)

Rêves..

(Une nuit au mois de Mai 2015) - Je rêve que je suis dans une chambre luxueuse d'un hotel de luxe ou d'un palace. Je suis avec ma grand-mère, celle qu'une passeuse d'âme a fait rejoindre la lumière (comprendront ceux qui me lisent et me suivent, les autres, allez il faut tout relire depuis le début ;-) Je suis en train de l'aider à s'habiller. Je me revois en train de l'aider à faire son noeud de papillon sur un costume aussi chic que la soirée et tout ce qu'il pouvait y avoir autour. Elle a l'air classe et malgrè son costume, elle ne faisait pas masculine du tout. Je la pris sous mon bras pour l'accompagner et nous descendîmes un escalier tout en marbre blanc, majestueux et luxueux. J'avais l'impression de l'accompagner à une remise de diplôme ou d'honneur de quelque chose. Cela semblait grandiose.
Je n'ai pas traduit ce rêve, parce que je ressens qu'il est une partie de ce que ma grand-mère a vécu là-haut. Au réveil, j'ai eut vraiment l'impression qu'elle allait passer un cap, où qu'elle changeait de niveau, ou qu'on allait lui remettre les honneurs, quelque chose comme ça. Quelle franchissait enfin un palier, elle qui a été si longuement retenue sur terre, ne trouvant pas la lumière et restant prisonnière de son corps malade. Quelques temps après, une voyante m'a confirmé que mon guide était ma grand-mère, en ces mots : On me montre que votre Guide est une femme relativement âgée lors de son décès, une grand mère, est-ce que cela vous parle ? Je ressens une personne très calme, très sereine et très protectrice, dans le bon sens du terme. Je pense qu'elle va beaucoup vous aider et vous « élever » dans le domaine spirituelle. N’hésitez pas à lui demander de l’aide lorsque vous en avez le plus besoin d’ailleurs ! Votre Guide est là pour ça, il est là pour vous finalement, car sa mission dans l’au-delà est de vous aider, de vous épauler quand vous lui demandé de le faire ". Ainsi, je comprends aujourd'hui ce rêve. Il ne parlait pas que de l'élévation de ma grand-mère mais aussi du chemin que nous aurions à faire ensemble pour la continuité de mon cheminement. Je l'ai aidé à se dégager de la matière, elle va m'aider à me spiritualiser. Quel beau retour des choses !!! Merci mamie ;-)

Rêves..

Juin 2017- Cela faisait un sacré bout de temps que je n'avais rien écrit dans la partie rêve, non pas que je ne rêvais plus, oh, ça non alors, mais parce que je rêvais tellement, me laissant débordée par les traductions, que je finis seulement, par les retranscrire sur mon cahier pour me les traduire oralement. Ils devenaient de plus en plus profonds et de plus en plus étranges. Beaucoup étaient personnels et pas mal m'indiquaient l'évolution de ce que je vivais. Je ne pouvais pas tous les retranscrire sur ce blog. La quasi totalité de ces rêves mettait en scène mes parents, les éléments de la nature, des forces inconscientes des tréfonds de mon âme, bref... une encyclopédie des rêves à moi toute seule. ;-)

Ils m'ont permis de travailler sur mes ancêtres, sur mes parents, sur des évolutions de vie qu'il fallait que je comprenne. Ils ont été, et sont encore riches d'enseignements. Certains été préventifs, d'autres un peu prémonitoires, d'autres me maintenaient aux portes de l'au-delà avec ma grand-mère, tous me guident, m'aident et m'accompagnent à devenir de plus en plus celle que je m'efforce d'être au quotidien.

Merci pour vos lectures ;-)

Rêves..

(Dans la nuit du 20/06 au 21/06/2017) - Je rêve que je mets les pieds dans une eau sombre et tumultueuse et que je dois rejoindre les bords d'une grotte, un peu plus loin, en face. Je dois y aller car je dois déposer quelque chose, on dirait un CD. De loin, je vois le sol de la grotte en forme de pics rocailleux ; pas très accueillants ; comme des stalagmites qui montent du bas vers le haut. Lorsque je vois que le torrent est très mouvementé et risque de m'emporter, que les vagues sont noires et menaçantes et que si j'y vais, je risque de ne pas m'en sortir et de mourir, je prends peur et je fais demi-tour.

Les pieds nous permettent de tenir droit, d'être stable, mais aussi d'avancer dans la vie. Mettre les pieds dans l'eau, c'est rentrer de plein fouet dans ce qui pourrait correspondre à l'état émotionnel, mais aussi à l'inconscient et à la mère. L'eau dans laquelle je rentre, peut aussi symboliser l'eau de mes origines. Cette eau est sombre et tumultueuse ce qui n'est guère rassurant. Le fait qu'elle soit sombre, qu'on ne voit rien, cela peut sous-entendre que je ne vois pas encore ce qui pourrait être refoulés dans mon inconscient, tant et si peu, qu'il y ait quelque chose (lol...) et en rapport avec cette eau et donc avec la mère. Cela suggère donc une rupture avec cet inconscient. C'est l'obscurité totale. Cependant, je dois rejoindre les bords de la grotte, ce qui signifie l'extrémité de quelque chose et la notamment du ventre maternel. Ici, il y a comme une recherche de mon histoire, ou de souvenirs archaïques.

Est-ce que cela parle de ma venue au monde, de l'entre deux mondes, avant mon incarnation ?

Je dois y aller car je dois déposer un CD, dans cette grotte, dans ce ventre maternel. Or le CD, symbolise les informations que j'ai enregistré dans mon esprit, il s'agit donc d'y laisser un message. Cependant, le sol ressemble à des pics qui montent de bas en haut, comme des stalagmites, pareil à des dents au fond d'une mâchoire et qui peuvent symboliser un véritable piège. Un vagin dévorant... Un vagin qui ne semble pas m'accueillir comme il se doit, un lieu pas du tout sécurisant.

Est-ce que c'est ce que j'ai ressenti lors de ma conception ?

Mais c'est aussi un lieu de passage si je veux retrouver la toute première émotion. C'est un lieu menaçant qu'il faut certainement passer, une phase déterminante du processus d'évolution. Mais, je n'y vais pas, j'ai peur ! Le torrent signifie un besoin de se libérer d'instincts refoulés mais il symbolise aussi la direction de ma vie. Il est menaçant et j'ai peur qu'il m'emporte et me tue, (peur que ce que je découvre me tue) supposant que les événements dans ma vie sont trop bouleversants, et me font craindre de perdre le contrôle de ma vie, si je m'engage dans cette grotte, je préfère finalement, faire demi-tour. Quant aux vagues, elles symbolisent des actions violentes et/ou inconscientes que j'ai fait naître pour résoudre une situation de crise.

Ce n'était peut-être pas encore le moment de SAVOIR. Tant que je redouterais d'être englouti par cet émotionnel matriciel, menaçant et terrifiant, peur de mourir et de ne pas pouvoir s'en sortir, je ne pourrais pas affronter ce que je dois savoir pour continuer mon avancée...

Mais, j'ai confiance en mon pouvoir guérisseur et je me laisse guider, pas à pas vers la véritable résolution... ;-)

Rêves..