La lune ou l'Art d'être mère..

Publié le par Péris Angélique

Lorsque l'on s'attarde sur son thème astrologique et lorsque l'on commence à analyser son rapport à la mère, on va de suite regarder ou se trouve la Lune et dans quel signe.

La Lune est en rapport avec nos besoin vitaux, ce dont nous avons besoin pour nous sentir sécurisé et apaisé. Elle est en lien avec nos réactions qui elles-mêmes sont en relation avec notre petite enfance et avec notre rapport à la mère. Si ces besoins affectifs sont comblés durant notre petite enfance, alors une fois adulte, nous pourrons exprimer nos propres besoins spontanément et faire évoluer ceux-ci de manière individuelle et en cohérence avec notre projet solaire. Elle correspond donc à nos réactions immédiates et à la manière dont on s'est senti accueilli, porté, enveloppé, protégé, accepté, réconforté.. Ces réactions agissent donc toute notre vie et sont parfois difficiles à modifier, tant elles nous rendent vulnérables.

Ce que l'on a ressenti durant la petite enfance et la symbiose que l'on a pu ressentir et vivre auprès de notre mère va être transmis par son contact d'avec son propre corps sur son "tout petit", véhiculant ainsi une impression de plaisir ou de déplaisir. Elle correspond donc à nos émotions, à nos sensations, au rapport à la nourriture et aux troubles alimentaires, ou la boulimie et l'anorexie peuvent se mettre en place déjà dans la petite enfance comme pour montrer par le corps qu'il y a un désir de rejet ou de refus de la mère.

Pour avoir rencontré tout un tas de gens, échanger, discuter, et faire prendre conscience de leur relation à leur "Lune", pour avoir discuté avec des enfants et des adolescents sur leur rapport à leur mère, je suis encore expantée de constater la véracité qu'il y a entre notre thème astrologique et notre vécu. 

Il n'y a pas longtemps, j'ai rencontré une jeune fille Cancer, toute douce, toute gentille qui n'arrive pas à communiquer avec sa mère. C'est comme s'il y avait un barrage, un pont qui jamais ne rejoint la rive pour leur permettre de se retrouver et qu'ensembles elles puissent se comprendre. Toute deux sont campées sur leur position, aucune n'en démord.

Cette jeune fille a sa Lune en Gémeaux et attend de sa mère beaucoup de communication, de compréhension et d'échange. Sa sécurité affective, c'est dans la parole maternelle, dans les mots, l'intonation, et les berceuses, qu'elle devrait la trouver pour se sentir bien, aimée et protégée. En grandissant, elle aura besoin d'explications, de réponses claires à ses interrogations, et de stimulations, etc.. Pour que leur lien se crée, il aurait fallu que dans la période fusionnelle d'avec l'enfant, la mère accompagne son enfant par des paroles rassurantes et réconfortantes, de joies, de gaiété, qu'elle se promène, qu'elle bouge et qu'elle lui offre cet amour que l'enfant qui a sa Lune en Gémeaux attend par dessus tout. Mais la mère ne se sent pas à l'aise avec le "toucher", ni même avec des paroles réconfortantes. Elle ne se sent pas non plus en symbiose avec sa fille, elle préférera sa petite soeur avec laquelle une complicité et un lien s'est installé naturellement. Il faudrait analyser le thème de sa mère pour voir comment elle-même a vécu son histoire avec sa propre mère, comment elle l'a ressenti, et pourquoi une différence entre les deux enfants est aussi visible. Elle n'a pas souvent gain de cause, et la jeune fille se sent frustrée de voir ses copines être en totale symbiose avec leur mère. Cela la chagrine beaucoup et lorsqu'elle se retrouve seule, elle pleure toutes les larmes de son corps à cette non compréhension.
Que doit-elle faire? Peut être qu'avec l'âge et si je la croise à nouveau, je pourrais lui dire qu'une Lune en Gémeaux permet de réhamorcer une communication familiale, une circulation d'information et de retrouver la parole perdue. Elle devra trouver son propre langage, sa propre manière de penser en s'ouvrant aux autres et en ouvrant son coeur.

Cette jeune fille "flirt" avec un jeune homme qui a sa Lune en Cancer. Pour lui, un rapport fort à la mère est indéniable, il en a besoin. Il a besoin de sa présence, de toute son attention, qu'elle soit là pour lui personnellement, et qu'elle le devine. Il a besoin de se sentir en sécurité chez lui, de sentir une appartenance familiale auprès de ses grand-parents, de ses oncles, de ses aïeux. Pour que le lien se crée entre sa mère et lui, il faut qu'il puisse établir une relation privilégiée avec sa mère. Il est extrêmement sensible à la qualité de sa présence et dont la mère reste trés sensible à la qualité de son amour, voulant être une bonne mère pour son enfant. L'adolescent risque d'avoir reçu des valeurs familiales puissantes dont le cordon est rarement coupé. Sa mère aura essayé tant bien que mal de maintenir une harmonie d'union entre cet ado et elle, cela se voit dans son comportement.

Que devra t'il améliorer? Je pourrais lui dire que sa Lune en Cancer lui permettra de permettre au passé de reprendre des forces, d'être réhabilité et intégré pour servir de tremplin pour un nouveau futur. Continuer à ouvrir un peu plus son coeur et à penser par lui même sans penser tout le temps à ce que "maman" pourrait en penser. Il devra s'individualiser dans ce qu'il est.

Ensembles, ils ont comme copain commun, un jeune adolescent qui a sa Lune en Bélier. A priori, ce n'est pas un enfant qui a besoin impérativement de douceur et de fusion. Mais, il peut avoir besoin que sa mère soit pleine de vie et d'envie de vivre. Il sera très réceptif à la manière dont sa mère vit sa vie, comment elle l'a gère et comment elle l'exprime. Il a besoin d'une mère qui se batte, qui veuille s'en sortir, mais qui se bat aussi pour lui, comme si l'agréssivité maternelle le protégeait du monde extérieur. Pour que ce soit crée ce lien, il faut que sa mère se soit tournée entièrement vers lui et qu'elle le protège. Il n'y a pas eut de tendresse, pas de douceur, on lui a demandé très vite d'être autonome, de prendre des initiatives, d'être responsable et de s'occuper de ses soeurs, même si aujourd'hui, il en est encore loin. Il a été élevé pour adopter une attitude viril dans la vie, au détriment de son "féminin".
Comment doit-il se comporter? S'il voulait bien m'écouter, je pourrais lui dire qu'une Lune en Bélier suggère d'adopter une autre implication ou relation à la mère, à la famille, une nouvelle écoute des besoins. De reconnaître son passé, celui qu'il porte en lui, pour se donner l'opportunité de pouvoir innover, créer, inventer, un chemin non encore exploré. De réhabiliter cette nouvelle fonction de Mars, pour qu'il oeuvre "avec" et non "contre".

Une de ses soeur a sa Lune en Vierge. Ce qui suggère pour cet enfant qu'elle a besoin que sa mère trouve un équilibre entre l'esprit et le corps, elle a besoin que sa mère sorte de sa réserve pour lui témoigner spontanément son affection. Elle n'a pas besoin d'être trop caliner, elle a besoin d'un juste milieu, dans une juste proximité. Pour que ce lien se crée, il faut que sa mère puisse établir une relation avec son enfant ou le corps à corps trouve un juste équilibre, car, l'enfant est extrêmement sensible à son anxiété. Sa mère peut manquer de s'occuper d'elle et plus des autres. Elle peut culpabiliser si elle s'accorde un peu de temps. L'enfant a reçu en message que la sécurité se trouve dans la perfection et qu'elle ne peut faire les choses seule. Sa mère préférera faire les choses à sa place pour être sûre que tout est parfaitement bien fait. Elle lui lacera les chaussures, la peignera, elle ne lui laissera pas beaucoup d'indépendance d'action. Adulte, l'enfant comprendra que pour être digne de l'amour des autres, il faudra être parfait, utile et dévoué en essayant de toujours mieux faire.
Que devra t'elle changer? Je pourrais lui dire qu'avec une Lune en Vierge, cela suggère une transition dans son arbre généalogique. Elle devra réajuster sa conscience, et revenir vers plus de justesse et de tolérance, pour vivre mieux dans sa propre vie. Elle devra travailler sur elle pour se débarrasser de ce qui ne lui appartient pas et qu'elle se laisse guider par la voie de sa propre conscience.

Son autre soeur a une Lune en Lion. Cela suggère pour l'enfant un besoin de sentir la confiance et le dynamisme de sa mère. Elle sera sensible à toute dévalorisation, elle a besoin de la sentir positive et épanouie dans son rôle de mère. Elle a besoin de gratifications, d'encouragement et qu'elle l'aide à réussir ce qu'elle entreprend. Pour que le lien puisse se créer, il faut que cette mère puisse établir une relation d'exception avec son enfant, elle a besoin de se sentir précieuse pour sa mère, de se sentir validée par son regard. Sa mère n'est pas le genre à s'accrocher à sa fille pour l'empêcher de grandir, au contraire, elle sait la traiter en adulte et l'encourager surtout si la mère pense être passée à côté de sa vie. L'image de la mère est trés forte et l'enfant la met souvent sur un piédestal. L'enfant va tout faire pour lui plaire et se distinguer, elle peut même, jusqu'à penser, qu'elle est un idéal inaccessible. L'enfant a compris que pour être aimé, il fallait être admirée et il fera tout pour être le premier. Sa mère lui a montré qu'il faut toujours se surpasser et ne jamais avouer ses insécurités. Sa vie peut être un combat pour rester devant la scène.
Comment devra t'elle évoluer? Je pourrais lui dire qu'une Lune en Lion suggère qu'elle est le symbole vivant d'un nouvel éveil. Elle pourrait rétablir dans sa généalogie une coopération entre l'âme et la conscience, entre ce que l'on est dedans et ce que l'on veut représenter à l'extérieur. Elle peut amener sa propre vision spirituelle qui serait d'harmoniser ses besoins biologiques et l'appel de l'âme.

En conclusion et comme le dirait Freud, "le bébé aime sa mère non pas comme étant distincte de lui, mais comme étant lui-même. Il n’aime en réalité que lui-même, c’est le narcissisme primaire." Lorsque sa mère tarde à s'occuper de lui, à lui donner la tétée, lorsqu'elle tarde à le prendre dans ses bras, ou qu'elle ne lui apporte pas cette sécurité ou cet amour qu'il est en droit d'attendre, lorsqu'il vivra dans son corps et dans son âme ces frustrations, une blessure dîtes "fondamentale" restera à jamais graver en lui, cicatrice d'une désillusion d'une symbiose qui ne s'est pas faîte. Nostalgie qui le poussera à rechercher sans cesse la relation parfaite.

Mélanie Klein, psychanalyste d’enfants, a montré que "la relation mère-enfant est imprégnée de tragique : le bébé ressent pour sa mère, très tôt et simultanément, de l’amour et de la haine. Il l’aime totalement (il lui sourit) quand elle le satisfait et la déteste aussi totalement l’instant d’après (il hurle de rage) quand elle le frustre, par exemple en lui retirant le sein et en le recouchant après la tétée."

Lorsqu'on prend conscience de "l'archétype maternel" que notre propre mère biologique représente, on peut plus facilement faire un travail intérieur pour guérir tous ces manquements ou pour les rendre encore plus lumineux s'ils ont correspondu avec notre idéal de mère intérieur. Le but étant de ne plus attendre auprès de notre mère ce qui n'arrivera jamais et qu'elle ne pourra pas nous donner, comme une caresse, une parole, un amour, une reconnaissance, mais bien à nous de faire évoluer cette vission de la mère pour qu'elle ne nous fasse plus souffrir.

A vous, futur parent, ou parent déjà bien avancé, essayez de correspondre à ce que votre "chérubin" attend de vous, essayez de lui donner ce dont il a besoin pour qu'il grandisse vers un idéal d'amour maternel qu'il transmettra lui-même à ses propres enfants. Trouvez le juste milieu, ni trop, ni pas assez, et soyez reconnaissant des moyens qui nous sont donnés aujourd'hui pour identifier l'enfant qui viendra ou celui qui jalonne déjà votre route. 

Cherchez sa Lune dans son thème astrologique et essayez de changer vos comportements si vous ne correspondez pas du tout à ce qu'il attend de vous. Pour sa propre évolution, pour réparer les erreurs passées de nos aïeux, et ce qu'on a reproduit inconsciemment sur lui. Vous verrez la transformation de votre enfant ou de votre adolescent, vous verrez son regard pétillant reprendre goût à la vie, vous le verrez affronter son devenir comme un grand, vous êtes quand même la "matrice" de toute vie, et c'est par vous que l'enfant commence à s'épanouir dans son être intérieur. Il ne suffit pas que de lui offrir la vie, il faut pouvoir aussi lui montrer le chemin de l'accomplissement de "soi" et de la réalisation. Soyons des mères ouvertes, pleins d'entrain, combatives et aimantes, le monde a besoin de votre implication empreint de sagesse et de spiritualité.

Alors, à toutes les mères qui liront ce post, bon courage, bonne remise en question et bonne transformation, sur le chemin qui mène à la libération.

Merci ;-)

La lune ou l'Art d'être mère..
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article