Ecoutez votre corps...

Publié le par Péris Angélique

Ecoutez votre corps, il est votre meilleur "baromètre". Il est d'une "intelligence divine" sur laquelle vous pouvez vous appuyer et faire confiance. Il est celui qui vous parlera de votre état intérieur et de la façon dont vous appréhendez les diverses situations qui viennent à vous. Par la manifestation de coupure, de blessure, de douleur, de maladie, d'embonpoint, de dépendance à l'alcool, cigarette, drogue et autre, de souci d'ordre digestif, de désorganisation intérieure, votre corps exprime ce que vous ne voyez pas ou ne comprenez pas. Si vous étiez un peu plus à son écoute, vous modifieriez votre comportement, vos pensées, vos émotions, votre alimentation... car, votre corps souhaite ce qu'il y a de meilleur pour vous, pour votre santé, et votre "alignement".

Vous fumez ? Demandez-vous pourquoi est ce que vous fumez.

Au départ, c'est toujours pour faire comme les copains au lycée. C'est bien, ça donne un genre, ça rapproche des gens "cool" (autre fumeurs), ça "arrache grave" comme cela rend plus adulte, on vous respect à un âge ou on cherche à s'imposer, à s'affirmer et à prendre sa place. Oui, c'est vrai, et je vous dirais même plus pour avoir été une ancienne fumeuse, que l'on peut trouver toute sorte de raison "du moment" histoire de cacher une grande souffrance. Pour ma part, cela me permettait de ne pas grossir car cela me coupait la faim. Ainsi, mon alimentation qui était loin d'être saine ne me faisait pas prendre un gramme, j'arborais un corps et une démarche tout à fait svelte. Bien sûr, je n'étais pas du tout dans un âge de "réflexion", mais outre ce que la cigarette accomplissait chez moi, elle travaillait aussi inconsciemment à remplir des vides affectifs, véritable béquille à celui qui ne cherche pas à se remettre en question. Je vous entends d'ici, vous allez me dire, "oui, mais moi, je prends plaisir à fumer!!". Mais, oui, je sais, je vous crois, moi aussi, j'adorais fumer. Je prenais plaisir à fumer après un bon café ou plusieurs d'ailleurs, après les repas, après des émotions fortes, des disputes, des conflits, cette cigarette apaisait en moi quelque chose qui se révoltait, elle était vraiment ma meilleure amie, elle me calmait, me réconfortait et surtout avec elle je ne connaissais pas le mot "ennuis", quel délice que ce filtre que je m'étais mis pour voir la vie en ROSE.

Quelques soient les substances que l'on va prendre, elles cachent toujours un désordre intérieur dont on ignore les tenants et les aboutissants comme pour mettre un pansement sur une blessure déjà tellement ouverte qu'on préfére l'enfouir au plus profond de nous.

Prenons un autre exemple. Il y a des familles qui ont un transit plus lent que l'ordinaire et qui ont donc des problèmes pour aller à la selle. Ok, je fais partie de ces familles qui ont un système lymphatique lent, une digestion lente et un aller à la selle lent, cela se traduit donc par une constipation. Elle peut être régulière, chronique ou passagère, elle n'en est pas moins inhabituelle. Cette constipation se perpétue de mère en fille, du côté de la lignée des femmes de cette famille, et si elles y vont 2 fois par semaines, elles sont contentes. Quel est le but de cette constipation ? C'est de retenir quelque chose, de ne pas laisser partir les déchets qu'ont généré le corps. Et pourquoi ? Peut être parce que ce que cache cette constipation est bien plus profond que ce que l'on peut croire. Le corps en retenant ses excréments appelle l'être à se demander ce qui génére un tel processus. Il peut vouloir garder un secret horrible, des faits, des gestes, des comportements, des abus, des violences, que, soit votre arrière-grand mère aurait subie, soit que vous-même aurait pu subir enfant, comme par transmission inconsciente et fidélisante de votre clan, afin de soutenir et de porter la souffrance de votre aïeul.

Ce qu'il faut comprendre c'est que votre corps est ultra intelligent, mais que c'est nous qui avons du mal a mettre des mots sur des maux. 

Le "poids" est une conséquence de ces maux intérieurs. On en a déjà parlé dans d'autre post ou sur un article dans ce même blog, le poids est une façon de ce cacher de cette souffrance en créant autour de soi du "volume" qui montre à tout le monde qu'il y a un réel problème. Et quoique vous fassiez pour maigrir, si vous n'abordez pas le problème à la racine, votre poids ne bougera pas d'un milimètre, même vous risquez d'en prendre davantage.

Il y a des femmes qui souffrent lors de leur menstruation, maux de ventre, règle douloureuse, seins qui gonflent anormalement, d'autres qui souffrent lors de "rapport" avec leur conjoint. Cela pourrait être complètement banal si cela n'était pas récurrent et ne revenait pas chaque fois ou chaque mois les emprisonnant dans des rituels affreux de souffrance qui les empêchent de vivre. 

Il y a des "cancers de femme" du style cancer du Sein, Papillomavirus qui outre le fait que certains se développent par transmission inconsciente chez des femmes de la même famille, ou suite à des chocs et des traumatismes impliquant leur "progéniture" et descendance, d'autre se développe comme pour allerter l'être d'une terrible souffrance inconsciente vécu pendant l'enfance. Vous ne pouvez pas vous imagniner le taux de pourcentage d'enfant violé ou abusé sexuellement, il avoisine les 90% de la population. Cela fait très peur. Il s'avère que bon nombre de femme ont été abusé sexuellement entre 3 et 5 ans, peut être même avant, à un âge ou l'enfant ne se souvient de rien, si ce n'est que de somatiser une profonde souffrance dont son corps se chargera d'exprimer tous les maux. Sa souffrance intérieure sera telle que toute sa vie sera bloquée sur cet événement, comme une répétition incéssante l'empêchant d'avancer concrétement et réellement dans sa vie. Outre les indices de poids, de constipation, de cycle répétitif, quelqu'un d'abusé ou de violé se fera cambriolé son chez "soi", comme la marque d'un viol ancien qui se perpétue matériellement pour montrer encore une fois que quelqu'un est rentré de force chez vous à l'image du viol. Quelqu'un d'abusé ou de violé se fera agréssé, violé abusé plusieures fois pour alerter la personne et la réveiller à l'éventualité qu'elle a été victime enfant d'un abus ou d'un viol. Un cancer ou une maladie en rapport avec les appareils génitaux se mettront en place tous les 10 ans comme pour somatiser ce problème et faire prendre conscience qu'il faut chercher plus loin, plus profondément la réelle cause de tous ces débordements.

Comment cela s'exprime t'il ?

La femme a une polarité YIN, elle est censée recevoir, elle accueille. Son sexe est à l'intérieur et toute intrusion quelle qu'elle soit est considérée comme une intrusion dans sa vie intime, comme un abus. Il n'y a pas besoin de "rentrer", de forcer, de violer pour que l'enfant se sente abusé, les attouchements, les caresses font autant de dégats. Comme je l'ai dit, le corps est extrémement intelligent, et il sait impertinemment, s'il n'a invité personne, (surtout les bébés et les enfants) que toute intrusion un tantinet soit peu malsaine ou fait par pulsion inconsciente, de force, ou par inadvertance, est un abus fait à l'encontre de la personne. Ce traumatisme pour un bébé ou un enfant est terrible car il portera à jamais les indices et les séquelles d'un tel choc sur son corps, comme la marque indéllibile et marquée au fer rouge de cette agression. Sachez que c'est souvent dans la famille, qu'un père, une mère, un frère, un oncle et même une nourrice deviennent les protagonistes de tels abus. Certains le font inconsciemment parce qu'eux-même ont subi involontairement ces abus lorsqu'ils étaient enfants. Et pareil au "miroir" ce que l'on subit, on le fait subir même inconsciemment. 

Vous comprendrez aisément alors pourquoi comme au post du 16 novembre "Mon beau miroir", je me faisais agrésser par des femmes alors même que j'arborais un beau sourire. J'attirais à moi des femmes VICTIMES d'abus ou de viol (inconscient pour la plupart) qui voyait le même schéma "d'abus" gravé sur mon front et qui parce qu'inconsciemment je leur renvoyais leur propre blessure, m'agréssaient comme pour exorciser ce mal être profond dont elles ignorent jusqu'à son existence tout comme moi avant d'en comprendre le sens. Elles répondent par la violence ou l'agression parce que votre front clignote en rouge "abus ou viol" et que cela vient les remuer au plus profond d'elles-même, les angoissent, les dérangent, leur réveillent leur propre blessure. Bien sûr, lorsqu'on a 3 ans, on se souvient de rien, mais alors, de rien du tout. Seul le corps, votre guide, votre "cerveau conscient" se souvient et s'exprime pour vous mettre en alerte. Et comme la nature est bien faîte, il vous rappelle à l'ordre tous les 10 ans. Oui, à 13 ans, 23 ans, 33 ans et aujourd'hui 43 ans, je me fait agrésser. Non pas sexuellement puisque je n'ai pas été violée, mais agréssée verbalement, comportementalement parlant, la violence qui se dégage de ces personnes est inimaginable, elle montre toutes leurs souffrances, leurs colères, qui s'expriment envers ma propre personne. Et croyez moi, toute ma vie n'a été que violence, agression verbale, même plus jeune, j'ai du me battre physiquement contre un ancien compagnon qui me menaçait avec une arme, un beau père qui voulait imposer sa loi et son contrôle, un ancien co-gérant agréssif et violent, une ancienne copine/employée qui m'a dénoncé à l'inspection du travail et qui voulait me soutirer de l'argent, et tant d'autres, bref, je n'étais pas méchante, ni ne faisais aucun problème, mais mon front marqué "au fer rouge" amplifiait leur état de victime et me le "recrachait" en pleine figure. Ce qu'elles dégagent vient en intrusion dans ma vie, dans mes corps, dans mon âme, comme pour me rappeler que moi aussi j'ai été agréssé et abusé et qu'il est temps de faire quelque chose. Comme je n'étais pas du tout dans une recherche et un travail sur moi vers 33 ans, j'ai du me faire "laseriser" pour un début de Papillomavirus. Aujourd'hui, après une 1ère mamographie, je dois faire une biopsie du sein droit parce que la radiographie a vu un petit amas microscopique de calcification mais comme ce n'est pas assez lisible et pour ne prendre aucun risque, ils poussent plus loin les examens. C'est en allant voir une Bio-énergéticienne qui travaille sur les mémoires karmiques et généalogiques que j'ai appris que je faisais partie comme une grosse majorité de personne et de femme qui ont été abusé bébé/enfant, à un âge ou la conscience "direct et vive" n'a gardé aucune souvenance, et de pourquoi je vivais tout cela dans mon corps et dans ma vie. Cela faisait un petit moment que je tournais autour, que je cherchais, que j'entrainais ma mémoire à se "ressouvenir" mais c'était sans résultat, seul mon corps parlait, mon esprit ne lâchait l'info à aucun moment. Tout était bloqué et concentré dans mon chakra "Sacré" (chakra sexuel), l'énergie ne circulait plus. Il est aussi en relation avec la sexualité, le travail, la nourriture, le désir matériel et l'argent. Ah, ben tiens !!! N'ai-je pas un blocage matériel et financier? Bon, je vous rassure ou pas finalement, mais mon blocage vient aussi du fait que dans une autre vie, j'aurais manipulé beaucoup d'argent pas très seinement, l'employant à des fins malhonnêtes et non lumineuses, causant ma perte par un incendie (le feu est purificateur) qui ravagea tout. A priori, j'aurais tout perdu dans cette vie-ci, matériel, argent, famille, peut être même ma vie... parce que je n'aurais jamais pu surmonter ce traumastisme. Vous voyez comme cela rappelle immanquablement mon Jupiter Rétrograde dans ma maison II (finances et matériel) ? Du coup, ce traumastisme bloqué dans mon chakra Sacré plus cet abus que j'aurais subis à l'âge de 3 ans, bloquaient ma vie toute entière dans la réalisation de "moi-même". Ainsi, on attire à soi toujours l'image de ce que l'on est... Et vous savez quoi ? Pour que je "n'oublie pas", j'ai appelé à moi un homme qui porte le prénom où l'on entend "cendre". Vous êtes expanté vous aussi ?

La Bio-énergéticienne a travaillé sur mes structures physiques, éthériques, astrales/émotionnelles et mental. Pour que le soin puisse aussi travailler sur mon corps causal ou karmique et mon Aura, je dois prendre plusieurs "solarisations" (l'esprit des fleurs, un peu comme les fleurs de Bach) en compte gouttes, pour me permettre de réequilibrer ma partie énergétique avec ma partie psychique, pendant 1 mois, 1 mois 1/2. La prise de conscience me permait de rassembler tout un tas d'expériences et de vécu qui prennent leur sens maintenant. 

Mon corps lâche petit à petit ses traumastismes, et en lâchant, il permet à l'Univers et à mon existence de lâcher ce contrôle qui m'empêche d'avancer. Cela commence par la vente d'objets mis en "ligne" sur internet qui ne se vendaient pas du tout avant... et j'espère me faciliteront la vie pour un futur déménagement et une nouvelle vie plus légère, plus libre et plus abondante...

Et, vous que dit votre corps ????

Merci ;-)

Ecoutez votre corps...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article