Libérer l'ancien pour avancer...

Publié le par Péris Angélique

C'est libérer le vieux, se séparer de choses devenues obsolètes, libérer les placards et faire de la place, nettoyer, épousseter, trier, ranger, enlever, déplacer, jeter pour accueillir le "NOUVEAU"...

Il y a quelques temps de cela, j'ai fait une analyse pour une personne qui souhaitait savoir si elle allait vendre sa maison dans l'année. Non qu'elle ne faisait pas confiance dans tous les points positifs que sa maison proposait, mais parce que suite à un événement lourd et tragique, elle souhaitait quitter rapidement ce lieu pour pouvoir se reconstruire ailleurs. Je me souviens lui avoir donner quelques conseils astrologiques, de travail "sur Soi" et approximativement deux périodes, soit à l'automne 2014, soit aux alentours du mois de Mai 2015. Soucieuse, angoissée et stressée de voir la période courrir et de ne rien voir venir, ni acheteur, ni visite, peut-être quelques curieux, je lui proposais d'aller explorer son terrain et sa maison à l'aide de baguette de radiesthésiste pour voir ce qui pourrait l'empêcher de vendre sa maison.

Ce que les baguettes nous ont permis de comprendre en nous faisant faire le tour du jardin, et en nous montrant les limites de la propriété, c'est qu'elle même doit installer ses propres limites, qu'elle se fasse confiance et qu'elle soit sûre qu'en travaillant dessus, elle pourra renforcer les barrières de sa psyché et empêcher toutes intrusions extérieures d'y planter des graines de doute ou de peur succeptiblent de la déstabiliser. Car en ouvrant de telles brêches, elle ouvre la porte à quiconque veut y déposer jugements, critiques, ragots de voisinage etc.. et la place dans une situation de victime et d'angoisse permanent. Une fois conscientisé cet aspect de sa personnalité, les baguettes nous ont amené devant sa porte d'entrée. 

La maison symbolise notre "être". Et de la même façon que l'on ferait un soin sur quelqu'un, on doit, avant de pouvoir rentrer, demander l'autorisation, l'accés et voir si quelque chose en empêcherait l'entrée. Ici, la porte est close, il ne nous est pas possible d'entrer. La personne fait barrage ou en tout cas met suffisamment d'obstacles avant de pouvoir faire confiance ou de pouvoir faire rentrer quelqu'un. La même chose devrait aussi se présenter dans ses relations, il y a de la méfiance, de la peur, elle ne donne pas les clés automatiquement.

En remontant le temps, les baguettes nous ont donné des âges fatidiques, 15 ans, 6 ans, 2 ans ainsi que le moment de sa naissance qui ont pu la perturber suffisamment pour qu'une fois adulte, le même schéma cyclique se reproduise, lui créant des soucis de tout ordre, même de santé et qui lui barraient la route. Il semblerait que ses peurs ne lui appartiennent pour ainsi dire quasiment pas, ses ancêtres avant elle, portaient déjà ces peurs, peurs du changement, de la mobilité, de la transformation et de tout ce que cela engendre en matière de déstabilisation du passage du connu vers l'inconnu. Ainsi, par ses propres peurs qui appartiennent fraîchement à ses aïeux, mais qu'elle porte par mémoire fidélisante et inconsciente familiale, elle met un frein à la vente de sa maison, un réel travail énergétique et de conscientisation doit être fait.

Lorsqu'enfin, la personne reconnue réellement ses peurs de changements et compris en conscience qu'elle était elle même le frein qu'elle mettait à son évolution, les baguettes s'ouvrirent et nous permirent d'ouvrir la porte et d'entrer à l'intérieur de la maison. Et tout ça bien sûr sous une pluie battante.

En demandant à être guidé vers ce qui pourrait entrâver le bon déroulement d'une éventuelle vente de la maison, nous avons été attiré vers un canapé, des photos, un guéridon, un lit, une grosse armoire, une petite table et une chaise, 2 édredons, une statuette, quelques chemises, une table à tricoter, un pèse personne, un fauteuil, une boite à papier, etc... ainsi que quelques points névralgiques de la maison où un nettoyage, à l'aide des baguettes et avec de l'encens de Benjoin et de Sauge, devait être nécessaire avant de passer à tout autre chose ou à une tout autre pièce. Les mémoires qu'emmagasinaient ses objets, alourdissaient la pièce, et pouvaient créer un barrage énergétique à de quelconques potentiels acheteurs. On a du enlever, déplacer, jeter... tout ce qui énergétiquement et émotionnellement encombraient les piéces. Et pour la plupart, ils appartenaient tous, après discussion, à ses parents, famille, conjoint ou grands-parents, et véhiculaient tous des mémoires cycliques et répétitives qui inconsciemment rappelaient à la personne qu'elle devait honorer ses aïeux en continuant à perpétuer leur choix et décisions d'antan, ainsi que de continuer à porter les mêmes peurs en dirigeant autour d'elle d'innombrables carapaces pour continuer à se protéger et à protéger le clan. Le travail symbolique nous a permis de mettre des mots sur ce que les baguettes nous montraient et à chaque fois, cela tombait juste, c'était édifiant. Pour ce travail nous avons eut l'aide d'une âme très chère à son coeur et à son âme, et je peux vous assurer que nous avons inévitablement été parcouru dans tout le corps par des vagues gigantesques d'énergies, de froid glacial dans l'échine à chaque fois qu'un travail et qu'une prise de conscience se faisait. Les plus sceptiques arrêteront leur lecture à ce niveau et les autres comprendront aisément toute la beauté qu'une telle communication engendre dans nos coeurs. En nous demandant d'enlever une statuette à un certain endroit, et en nous demandant de mettre à la place quelque chose de précieux aux yeux de la personne, nous venions d'ouvrir le mince voile qui nous sépare d'avec l'au-delà. Un soin avec les baguettes nous a alors été demandé transperçant nos peaux de frisson et de reconnaissance. En déplaçant, bougeant, changeant ou jetant, elle venait de changer des parties d'elles-même rigident à toutes évolutions lui permettant d'amorcer une belle transformation. Un travail d'écriture lui a été demandé pour se libérer de certaines peurs et pour reprendre confiance en elle et en ses capacités.

A la fin de ce nettoyage qui a quand même duré un peu plus de 3 heures, la personne nous a avoué se sentir bien plus légère, d'avoir compris plein de choses qui se mettaient déjà à l'oeuvre dans son esprit. L'important c'est de se laisser envahir par un état de paix et de bien-être, de reconnexion avec "soi-même" ou en tout cas avec une partie de "Soi". La vie devient tellement de plus en plus dûre et fastidieuse pour certains qu'un peu de bonheur et de "baume à l'âme" suffise à redonner l'énergie nécessaire pour continuer à avancer.

Le soir venu, la personne m'a appelé me disant que non seulement les meubles dont elle voulait se débarasser, ont trouvé acquéreur, mais qu'en plus, l'agence immobilière venait de lui prendre un rdv avec des gens qui souhaitent visiter sa maison. En effet, lorsqu'on libére et que l'on nettoie le surplus, ce qui ne nous appartient pas ou plus, l'Univers s'emploie à le remplacer et à nous donner satisfaction. (je reviendrais ici sur ce post pour confirmer ou pas la vente de la maison ;-) Au 29 mars 2015, la personne m'a contacté pour me dire qu'elle allait signer un compromis de vente et que la vente pourrait se faire entre avril et mai. Elle est pas belle la vie ;-)

Alors, qu'attendez-vous pour nettoyer devant votre porte et dans vos maisons, libérer l'ancien, le vieux, l'inutile pour vous permettre d'avancer, n'est ce pas un beau programme... 

Merci ;-)

Libérer l'ancien pour avancer...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article