Tout est déjà là...

Publié le par Péris Angélique

Tout est déjà là...

... et tout est déjà accompli !!!

La quête spirituelle qui me faisait jalonner et arpenter les sentiers de la connaissance de Soi, en recherche d'outils pour guérir mes blessures intérieures et trouver enfin la paix du cœur, vient de s'achever. Une porte se ferme, une autre s'ouvre.

J'ai passé ma vie durant à essayer de comprendre les rouages de mon existence, à essayer de démêler les divers nœuds qui me faisaient obstacles, à chercher des techniques, des thérapeutes, voire des guérisseurs pour m'aider à mettre des mots sur des blessures qui continuaient encore à saigner, à l'aube de mes 45 ans, avec l'espoir, qu'ils puissent m'aider à trouver le meilleur "baume" qui pansera définitivement ces plaies.

J'ai arpenter tous les lieux du développement personnel, j'ai pratiqué et j'ai été formé a pas mal de technique de guérison, comme je l'ai déjà expliqué dans le post du 14 septembre "Ego et illusion..." pour m'apercevoir que je suis la seule détentrice de ma guérison. Une fois que j'ai pu comprendre cela, toute la spiritualité qui m'animait depuis tant d'année, a pu véritablement prendre la place dont elle avait besoin pour nourrir ses innombrables graines que j'avais pu planter déci, delà et commencer à faire son oeuvre.

Je comprends aujourd'hui véritablement le sens de ce Nœud Nord en maison XII, une véritable transformation s'opère au plus profond de mon être, je sais pourquoi pour l'instant tout semble figé ou bloqué, même si c'est une illusion de croire que rien ne se passe, bien au contraire tout bouge, tout change, tout évolue et tout me permet encore plus de sonder l'Êtreté qui m'anime.

La vie qui nous anime, nous permet de goûter ce jeu des relations et de ne plus nous voir comme des êtres séparés les uns des autres et c'est encore et encore ce jeu-là qui a permis à ma conscience de s'éclairer et d'en comprendre les rouages.

J'ai été pour la énième fois confronté à une personne qui énumérait combien elle était heureuse, joyeuse, que tout allait bien dans sa vie, que sa vie professionnelle était en expansion, qu'elle avait la reconnaissance souhaité, et qu'en plus, elle pouvait faire toutes les activités qu'elle souhaitait puisqu'elle n'avait pas de souci financièrement parlant. J'étais fort heureuse pour elle et en aucun cas je ne l'ai envié, cela m'a juste mis en face de ma propre réalité actuelle du moment, où j'avais l'impression que la vie était en train de m'engloutir et où j'étais en train de sombrer. Mes recherches d'emplois se soldant par un échec, les factures arrivant les unes après les autres, grossissant un peu plus, jours après jours un énorme découvert, je ne voyais pas comment j'allais pouvoir me relever, j'étais bien obligée d'accepter la réalité concrète de ma vie actuelle.

J'ai dû à nouveau descendre au plus profond de moi-même et chercher comment régler ce qui me faisait tant défaut depuis de si nombreuses années jusqu'à ce que je comprenne que mon insécurité financière que je recherchais à l'extérieur était tout simplement une blessure de manque d'amour qui m'empêchait de m'ouvrir à la source jaillissante que j'étais déjà riche et resplendissante en moi, et que j'ai relaté dans un post du 22 novembre intitulé "L'insécurité".

Cette situation était en train de brûler toute la zone du thorax, cœur, chakra cœur et cœur spirituel. Alors, j'ai fait ce que tout adulte aurait fait devant un enfant qui souffre, j'ai accueilli cette souffrance, je l'ai enrobé et j'ai interrogé mon enfant intérieur. Car c'est lui qui souffre, qui ne comprend pas pourquoi il se sent limité. Des parts de "moi", de mes personnages intérieurs qui ont besoin aussi d'être aimé et reconnu ont participé à cette danse énergétique, où j'ai donné la parole à chacun et où toutes mes parts ont été nourri de toute la compréhension, compassion et de tout l'amour dont je faisais preuve. Lorsque l'intensité de mes émotions a commencé à s'estomper, je me suis vidée toute l'après-midi et toute la matinée du lendemain matin, j'étais en train de me purifier. Lol ;-)

Et dans mes dernières insistances à vouloir trouver la paix intérieur par la guérison, j'ai tenté une ultime expérience et j'ai contacté une thérapeute qui travaille sur les multiples aspects intérieurs et sur les blessures du passé, car je voulais rentrer en contact avec le fœtus que j'étais et qui a reçu un coup de poing dans le ventre de sa maman lorsque celle-ci était enceinte. J'espérais qu'elle puisse m'aider à y voir plus clair, en lui précisant ma situation actuelle financière. Je lui ai dit que j'aurais bien aimé être accompagné par elle dans cette guérison mais que mes moyens ne me le permettaient pas. Je lui ai alors demandé si elle pouvait me donner un petit coup de pouce et me donner quelques tuyaux pour que je règle moi-même le problème. Je n'ai pas été surprise de sa réponse, car, je me suis bien aperçu depuis fort longtemps que les personnes en "développement personnel" outre l'aspect sympathique de ce que leur outils leur procure comme "pouvoir" sur autrui, ont pour la plupart aucune connexion de compassion ou d'empathie avec celui qui leur demande de l'aide. Elle m'a fait tout un déballage sur les prix qu'elle applique, chez elle, au cabinet, le taux de l’heure supplémentaire et des frais qu'elle garde si j'annule, du gîte pour dormir vers chez elle car elle n'est pas à côté, mais aussi m'a expliqué qu'elle fait 2 séances par jour pour pouvoir garder une qualité de vie ou de présence et que le tarif qu'elle propose soit 80€ ou 92€ en gite est le minimum dont elle a besoin pour vivre. Je vous laisse faire les calculs, moi, ça a été vite faite et cela m'a fait rire. Elle n'a pas oublié de rajouter à la fin que ses prix et la qualité de vie qu'elle souhaite conserver ne lui permettent pas de prendre en charge des tarifs réduits pour personnes ayant peu de revenus. Bingo!!!! J'ai alors su à cet instant précis que non seulement je ne composerais pas avec cette personne si j'avais eut les moyens mais qu'en plus, mes expériences à chercher à l'extérieur ce que je peux m'apporter à l'intérieur venaient définitivement de trouver un terme, ici en cet instant.

Bien sûr que je projette ce que je suis sur autrui, parce que la conscience de ce que je suis et de toute la générosité et de la bonté dont je fais preuve se déverse de mon cœur naturellement et que je crois qu'il en est de même pour l'autre. Plusieurs fois, des personnes m'ont écris pour me demander un renseignement, une aide, ou parce qu'il n'arrivait pas à comprendre, et j'ai donné ce qui me paraissait juste pour moi et pour l'autre. Il ne faut pas grand chose des fois, il faut juste savoir écouter la souffrance de l'autre et peu de thérapeute en sont pourvus, Bizness, Bizness...

Après plusieurs lectures et vidéos spirituelles, réflexions, intériorisations, et regroupements d'idées sur ce que je vivais, j'ai pu avoir enfin accès à une grande compréhension et conscientisation, c'était la clé qui me manquait pour lâcher véritablement cette quête.

Pour revenir à mon histoire où j'avais l'impression que tous mes "cœurs" brûlaient, je finis par ressentir une oppression qui lorsque je me mis à respirer à grand poumon, non seulement les ouvraient comme jamais ils ne l'ont été et me permis de ressentir que quelque chose était en train de lâcher instaurant une paix intérieure, la paix que j'ai mis tant d'année à trouver. J'ai respiré comme ça, à grand poumon tout le reste de la journée et tout le lendemain, avec une paix intérieure et une joie que je ne connaissais pas. J'ai su à cet instant que ma quête était finie, je venais de comprendre et de conscientiser ce que les êtres éveillés ont essayé de nous transmettre, tout est déjà là et tout est déjà accompli. Je n'ai plus qu'à fermer la porte à ces 44 ans de recherche spirituelle, j'ai trouvé la clé de mes maux, je vais pouvoir maintenant VIVRE et ÊTRE.

Non, je n'ai pas atteint l'éveil, et peut-être que je ne l'atteindrais jamais, où peut-être que si, on n'en sait rien, mais, ce n'était pas mon but, je souhaitais juste trouver la paix de mon cœur, me reconnecter à mon âme et à cette paix intérieur où, pour la toute première fois, je sais prendre soin de moi, de mes besoins et de mes envies, où j'écoute chaque partie de moi-même et que je leur donne la parole afin qu'ensemble nous ne soyons plus séparées mais que nous cheminions ensemble vers l'unité.

Lorsque j'ai été au plus mal et au plus bas de mon existence, submergée par tout un tas d'émotions et de peurs, lorsque je n'avais plus rien à quoi me retenir, j'ai pu à un moment donné très bref mais qui revenait par à coups, sombrer et chuter vers quelque chose sans fin qui m'avait fait prendre conscience que je n'étais rien dans ce monde si vaste, rien du tout, que je n'étais pas non plus mon boulot, ma famille, mes activités, l'argent que je n'ai pas, mes problèmes, mes tracas, mes blessures infantiles non résolues, je n'étais identifiée à rien de toute cela et en même tant, je comprenais que je pouvais être tout cela aussi. J'en parle dans le post du 18 août dans "Les nuits noires de l'âme", où, ma conscience a pu s'élargir à un moment donné et me faire goûter ce tout dans le rien, où ce rien dans le tout. Aucune identification possible qui laisse finalement une grande porte ouverte à tous les possibles. JE SUIS TOUT CELA !!! Et, c'est parce que je suis tout cela que je ne suis pas "Astrologue", "en recherche d'emploi", "maman", "en insécurité financière", "porteuse de mémoires ancestrales", "de blessures, d'émotions, de sentiments et d'un Ego surdimensionné", etc... mais la somme de tout ce qui me compose avec mon passé antérieur, mon éducation, mes conditionnements, JE SUIS la somme de tout cela et en même temps, je suis la conscience absolue qui veille à réunifier les deux dans un mouvement de va et vient. Isabelle Padovani l'explique très bien dans ses vidéos, j'ai pu grâce à elle, mettre des mots simples sur ce que je vivais et l'identifier .

J'ai alors compris qu'il ne servait à rien de chercher à vouloir guérir des blessures ancestrales, infantiles et passées, parce qu'elles sont tout ce que je suis aujourd'hui et que cela serait une illusion que de croire que je peux guérir de tout ce qui est inscrit dans mes mémoires, mon ADN et ma conscience d'enfant blessé. Cela reviendrait à dire que je n'accepte pas qui JE SUIS et c'est parce que je n'accepte pas qui je suis que je souffre dans mon cœur et dans mon âme. En rejetant tout ce qui me compose et m'a toujours composé, en n'acceptant pas la réalité de ce que je suis, de ce que je vis, de ce que je traverse, c'est comme si je me voilais la face à ce qui est, je me coupe alors de ma vraie réalité. Je prends alors conscience que je n'ai aucun pouvoir sur moi et sur la vie, encore moins sur les autres, et que nous sommes tous traversés par le courant de la vie qui à travers nos Ego goûte à chaque instant de la beauté et des expériences du TOUT réuni.

Ainsi, je peux comprendre aisément que la VIE est une danse, un mouvement qui se vit comme un jeu tant que l'on ne s'identifie plus à ce que l'on vit, ce que l'on est, ce que l'on traverse, ce que l'on pense, à nos émotions, nos sentiments, etc... Si j'arrive à écouter ce que la VIE joue à travers moi, je peux entrapercevoir ce qui se joue avec "l'autre", écouter ses besoins, ses envies et changer ma façon de relationner avec lui. En écoutant ses besoins, j'écoute aussi les miens et si je ne me sens pas nourri par l'autre, alors je m'apporte cette nourriture qui me fait défaut, et je peux alors constater que c'est tout ce jeu relationnel qui pourrait changer. En se désidentifiant de toutes nos blessures intérieures, et en changeant ma vision, je peux alors composer différemment avec toutes les parties de moi en souffrance.

Ce n'est pas se croire infaillible, intouchable, insensible, non, c'est croire que la VIE qui nous traverse et qui est illimité va rencontrer notre être limité et qu'à la croisée des chemins, là, où la vague nous submergera, l'occasion nous est donnée d'accueillir, de ne plus résister, mais de communier avec le TOUT en laissant la vague se fondre dans l'océan pour goûter l'EAU. Et, c'est parce que plus rien ne s'accroche, parce qu'on accueille sans plus aucune résistance mais avec la conscience bien réelle que ce "QUI EST, EST", que l'on va pouvoir cheminer vers une autre réalisation de SOI-Même, qui n'est plus de chercher à avancer, à devenir, où à paraître spirituellement mais juste à accueillir avec tout l'amour dont on fait preuve ce qui nous traverse à chaque instant, pour ÊTRE tout simplement.

Et c'est parce que j'ai compris que je n'étais pas maître de ce qui me traversait, que je n'avais aucun pouvoir sur la réalité concrète des choses et de la vie, que les choses arrivent malgré moi et indépendamment de moi que je me libère de mes attentes professionnelles et financières sans aucune projection quelconque. Ainsi, en accueillant ma situation pour ce qu'elle est, sans chercher à être autre chose que ce que je suis dans l'instant présent, je me libère de ma souffrance qui voudrait être et vivre autre chose que ce que je suis et vis présentement. Lorsqu'on fait de son mieux pour que les choses bougent, avancent, se décoincent et que rien n'évolue, on peut alors se détendre, on lâche sur le résultat car on a aucun pouvoir dessus. Tant que le mouvement de la VIE ne m'a pas apporté l'opportunité d'être autre chose que ce que je dois être, je m'ouvre à tous ce qui me traverse car c'est la seule porte vers ma paix intérieur. La réalité suprême ne cherche pas ma perte, elle souhaite que j'apprécie et que j'accueille tout ce qui se vit dans ma connexion avec l'Unité et c'est pour ça que j'ai eut une personne qui m'a gracieusement aidé lorsque j'étais en train de sombrer et qu'une autre se trouve présente afin que je ne me soucis plus pour l'instant d'honorer certaines charges en retournant vers mes vieux démons de "recherche d'emploi" de façon à ce que je puisse continuer et mettre en place l'élan de VIE qui se manifeste en moi.

Ma compréhension et ma vision des choses et de la vie s'en voient toutes transformées et en détournant ainsi ma vision des blessures et en ne m'y identifiant plus, je peux alors lâcher prise sur cette envie de guérir des mémoires invisibles et fidélisantes de mon clan ancestral. Je peux lâcher prise sur cette envie de guérir le fœtus que j'étais et qui lorsqu'il a reçu un coup de poing dans le ventre de sa mère alors qu'il baigné dans l'osmose, a cru que son bien-être était menacé par l'extérieur et qu'à chaque fois que Moi, l'adulte, je recevais un coup sur la tête lorsque j'étais bien, cela réveillait en moi cette blessure indélébile qui a laissé pensé au fœtus de l'époque qu'il allait mourir. C'est la raison pour laquelle le rapport à l'autre à été pas mal difficile dans ma vie et que lorsque l'autre m'enfonçait un clou, j'étais submergé par tant d'émotions que je pensais qu'à chaque fois j'allais sombrer, limite j'étais en train de suffoquer et de mourir. Cela explique pourquoi mes relations ont toujours été très animées, voire mouvementées, parfois violentes, agressives, il y avait souvent conflit.

Ma quête s'arrête donc là, je n'ai plus à nourrir la volonté du chercheur spirituel en moi. Je me sens en paix...

Je me sens apaisée, sans projection de ce qui se passera demain, sans me poser de question sur ce qu'à été hier, juste vivre l'instant présent et me réjouir du cadeau que la vie me fait en ce moment en me permettant pour l'instant d'être sur "le bord de la route" et de pouvoir me consacrer entièrement à tout ce que je suis. Prendre plaisir à ce que je fais, avec joie et amour de moi-même, être consciente de l'immensité des possibilités qui me traversent et choisir consciemment l'une d'elles lorsque celle-ci correspond à ce que je souhaite être à cet instant précis.

Il s'agit d'apprécier l'instant que je vis, là, tout de suite, et de nourrir les parts de moi qui ne sont pas nourries et qui risquent encore d'être dans l'attente. En faisant des choses qui m'inspirent, où par exemple en continuant à écrire des petits bloc-notes d'Astro et de spiritualité par envie, par plaisir, et si cela me remplie de joie, je peux me détacher de n'importe quel résultat, je nourrie ce dont j'ai besoin en moi, le reste découlera tout seul si jamais cela doit être, à moi de conserver cette détente quelles que soient les émotions et les sentiments qui pourraient me traverser.

Et si toutes les parts de Moi sont suffisamment nourries, je n'ai plus besoin de me nourrir extérieurement (moins manger) et je peux alors commencer à lâcher le surpoids...

Comment est ce que j'envisage la vie à présent?

Dans la continuité de ce que je vivais mais avec une conscience plutôt tournée vers Moi que vers l'extérieur, et en me posant seulement 3 questions :

- Qu'est ce qui est ?
d'un côté j'ai l'Astrologie et de l'autre la spiritualité

- Qu'est ce que je veux ?
je souhaite réunir les 2, tout en écoutant toutes les parties de Moi qui voudraient se mettre en travers par peur ou par incompréhension. Peut-être, devrais-je changer mon rapport à l'Astrologie et à la vision que j'en est jusqu'à présent, pour que cette science profite pleinement de la réalité suprême ?

- Qu'est ce que je peux faire ?
Je vais me laisser traverser par la conscience suprême qui me donnera une vision d'ensemble des diverses possibilités illimités que je devrais adapter à ma conscience limité pour ne faire qu'une seule et unique conscience unifiée. Car, l'action juste découle de la pensée juste et de la vision juste...

Je souhaite rajouter une dernière chose, c'est parce que je me sens mieux, plus en paix avec mon être profond et intérieur que je peux aborder les tsunamis émotionnels qui me secouent lorsque l'extérieur vient me titiller et me mettre face à mes conditionnements passés. Je ne lutte plus à me dire que je ne devrais pas ou plus réagir, car j'ai compris que s'il y a réaction émotionnel de ma part c'est qu'une part de moi n'est pas nourrie comme elle le souhaiterait. Alors, je prends conscience de ce jeu-là, je nourrie la part en moi et je peux agir face à la situation différemment, je ne suis plus dans l'impulsivité, même si un élan me pousse, je ne me juge plus, je ne culpabilise plus, je n'échappe plus à mes ressentis et à ce qui veut sortir de moi, je laisse la vie m'envahir et je compose avec elle...

Merci ;-)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bonjour<br /> Je suis très touchée par votre texte, votre parcours, votre authenticité, l'étape que vous avez atteinte à ce jour. Bravo pour votre courage d'être vous même, bravo :-)
Répondre
P
Merci Anne Lise pour votre message, c'est très gentil à vous et j'espère que votre chemin est aussi lumineux que celui que j'arpente aujourd'hui, merci encore ;-)
S
Angélique, je suis bien intéressée par votre guide, mais je n'ai pas de compte PayPal. Donc si vous avez une autre solution, par la poste peut-être???.<br /> Et ne désespérez pas au sujet des personnes de cœur: j'ai une amie, qui a une amie, et toutes deux initient gratuitement au Reiki USUI, du premier degré à la maîtrise, quelque soit la situation financière des candidats. C'est chouette, non? C'est du partage, venu tout droit du cœur!
Répondre
P
Merci pour ce petit commentaire sur les personnes de cœur, vous avez raison, c'est un vrai geste d'amour pour son prochain ;-) et c'est savoir se relier aux besoins des autres avant les siens pour répondre à leur attentes, alors chapeau pour vos amies!! Et pour répondre à votre question sur Paypal, je vous ai envoyé un mail sur votre boite de messagerie, mes amitiés ;-) Merci...
S
Bonjour Angélique,<br /> Et MERCI pour ce blog et plus particulièrement cet article.<br /> Bravo pour votre travail (je ne parle pas que des 18 années!) et pour le résultat qui est là aujourd'hui.<br /> Depuis 4 ans je bricole sur moi, toute seule, à droite à gauche dans mon coin et là, surprise, je me retrouve "alignée" avec vos écrits! Vous ne pouvez pas imaginer mon soulagement et ma joie! Alors, encore MERCI et BRAVO! C'est vrai que nous possédons tous les outils dont nous avons besoin pour progresser, en nous, mais... parfois, nous aurions besoin URGENT du mode d'emploi, ou d'une notice! Il y en a bien dans les LEGO!!! Je viens de traverser une période difficile et cette semaine je refais surface, doucement, juste en cessant de résister, simplement en accueillant. Mais accueillir le chagrin, là comme ça, juste avant Noël, drôle de programme de festivités! Je vous souhaite beaucoup de bonheur et je continuerai de vous visiter, de temps en temps! Belle fin d'année, Stéphanie
Répondre
P
Merci Stéphanie, cela me touche profondément que grâce à cet écrit vous puissiez vous sentir alignée, soulagée et en joie. Il est peut-être arrivé au bon moment pour valider votre expérience de vie. En cessant de résister vous permettez à l'élan de vie de vous traverser et de pouvoir finalement malgré ces périodes difficiles goûter à un espace de paix intérieur que vous n'imaginiez peut-être même pas avant. Alors, je vous encourage et je vous félicite pour votre lâcher prise. Et puis, pourquoi ne pas se dire que de lâcher juste avant Noël va vous permettre de renaître de vos cendres? Merci pour votre témoignage et je vous souhaite également de trouver la paix intérieure, belle fin d'année à vous aussi! <br /> PS : Concernant votre mode d'emploi LEGO, je viens d'écrire un guide pratique pour le chercheur spirituel qui arpente la voie de la connaissance de Soi et qui se perd en lui et dans sa vie parce qu'il n'a pas toutes les clés en main. Vous le trouverez sur ce lien http://angypy65.wix.com/astrologie65 merci et bonne continuation ;-) et à bientôt