Couper relations et liens karmiques...

Publié le par Péris Angélique

Couper relations et liens karmiques...

Je reçois pleins de mails de personnes qui vivent des situations difficiles avec des proches, leur familles ou leur entourage professionnel et qui attendent de moi que je leur coupe les liens karmiques qui les unissent. Certains me demandent comment faire et lorsque je leur donne la seule et unique réponse qui me semble la plus juste, je n'ai plus de nouvelles, ni de remerciement et tout ça gracieusement, s'il vous plait...

Je ne suis pas Dieu, et personne ne l'est ! 

Même si nous sommes des particules d'Étincelles Divines, nous n'avons pas ce pouvoir là de décider et de faire à la place de l'autre. Nous sommes notre propre Dieu et c'est déjà suffisant. C'est à dire que nous pouvons agir comme nous l'entendons pour nous et rien que pour nous. Aucun pouvoir, aucune maîtrise pour l'autre et si quelqu'un vous affirme le contraire, courez...

- " Oui, mais j'ai vu que certains disent couper les liens karmiques, par des rituels de magie ou en faisant les petits-bonhommes allumettes, ou par des soins dits karmiques... alors qu'en est-il ? "

Je ne souhaite pas me faire l'avocat du diable, ni jeter la pierre à ceux qui pratiquent ces rituels ou ces soins, car, la liberté de chacun commence là ou s'arrête celle d'autrui ! Mais, de par mes expériences et de celles qui me sont faites en retour, il va falloir clarifier une bonne fois pour toute ce qui est réel et authentique de ce qui ne l'est pas !

Chacun de nous vivons dans un monde différent, c'est à dire que chacun projette tout ce qu'il est et tout ce qui le compose sur leur propre vision du monde. Mais ce monde là n'est pas le monde, ce n'est qu'une représentation subjective du monde. Ce n'est pas la réalité vraie !!!

Ainsi, pour être plus clair, nous vivons un monde fait d'illusion parce que nos représentations subjectives sont composées de tous nos désirs, de tous nos manques, de toutes nos angoisses et de toutes nos frustrations. Ce qui va expliquer pourquoi lorsque vous rencontrez quelqu'un vous allez vous sentir irrésistiblement attiré vers l'autre, parfois et bien souvent pour combler un manque, un vide...

J'avais écrit à ce sujet le 26 juin 2015, un article que je mettrais à la fin de ce post, qui expliquait en gros cette attirance que l'on peut avoir pour certaines personnes mais aujourd'hui, je me rends compte que le sujet n'a pas été compris comme il se doit. Je pense que c'est en partie ma faute, j'ai répondu à l'appel de faire un article sur la "transmutation des liens karmiques" et mon article a été mis à la suite de celui de l'auteur qui parle de transmuter ces liens par l'Archange Michaël. 

Je ne commenterais rien à ce sujet si ce n'est que force est de constater, que les gens dans leur terrible souffrance et détresse sont prêt à faire n'importe quoi pour se libérer de liens étouffants. Par n'importe quoi, je veux dire qu'ils sont prêts à croire à tout, si cela peut leur donner un peu d'espoir.

Toutes ces pratiques déresponsabilisent l'homme devant ses actes, ses choix et ses actions qui préfèrent s'en remettre à d'autres personnes ou à des forces plus puissantes qui feront le travail à sa place.

Je sais, que je ne vais pas me faire que des amis, mais, je ne suis pas là pour me faire des amis, juste pour vous aider à ouvrir les yeux, pourquoi pas enlever le voile de l'illusion...

D'ailleurs, je ne vous demande pas de me croire, juste d'expérimenter et d'ailleurs, c'est la meilleure façon pour vous de vous apercevoir de la véracité des choses sans que quiconque exerce un certain pouvoir sur vous. Car, oui, c'est de cela finalement qu'on parle, de pouvoir !

Certains proclament ces rituels, très bien ! Je n'ai rien à dire et tout est juste !

Cependant, ces mêmes personnes reviennent parce que cela n'a pas marché, ou parce que cela a marché un temps, ou parce que la même problématique s'est déplacée, elles revivent le même problème avec quelqu'un d'autre.

Vous comprendrez bien qu'il est plus facile d'incriminer celui qui vous a fait un soin, un rituel ou de la magie si votre lien karmique ne se défaisait pas tout seul, qui plus est, si le conflit qui existait, persiste et empire encore plus ; que s'incriminer soit-même ! C'est donc plus facile de dire que untel ou untel n'est pas un bon "mage" ou "thérapeute" parce que vous vous retrouvez encore et encore à devoir composer avec ces liens.

Encore une fois, je ne me prononce pas envers toutes ces pratiques, j'ai fait mes propres expériences, j'ai vu, j'ai expérimenté, j'ai sentie, et j'ai conscientisé...

Maintenant, qu'en est-il de vos propres expériences ? Qu'en est-il de votre propre responsabilité ?

Oui, je vous entends et je vous comprends, "ça vous fait du bien !", "Vous vous sentez libérez !", "Cela calme un temps le conflit que vous vivez avec l'autre !", mais, vous ne comprenez toujours pas pourquoi, l'autre n'agit pas comme un robot, une fois le rituel fait, et ne finit pas, par faire ses valises (si c'est votre moitié) ou par vous laisser tranquille (si c'est votre patron) ?

Pourtant, vous avez vraiment fait tout ce qu'il fallait, bougie, Archange Michaël, bonhommes allumettes, prières... mais, l'autre est toujours là, à vous chercher des poux sur la tête.

Et, si je vous disais qu'il n'y a pas besoin de toutes ces fioritures mais que vous n'avez besoin que de vous retourner à l'intérieur de vous.

- " QUOI ?? "

Oui, vous m'avez bien entendu, se RETOURNER à L'INTÉRIEUR DE SOI, c'est pas magnifique !

- " Oui, alors, Angélique, on veut bien faire de l'humour mais là, tu pousses le bouchon un peu trop loin ! Nous sommes en souffrance et nous aimerions savoir comment couper ou transmuter ces liens karmiques une bonne fois pour toute ! "

C'est ce que je n'arrête pas de vous dire, prenez-vous en main et essayez de comprendre ce que votre histoire semble vouloir vous dire.

Cessez d'aller chercher à l'extérieur ce que vous avez à l'intérieur !

- " Ah oui, mais tu parles comme dans un livre ouvert. Ce n'est pas ma faute si la personne avec qui je suis, me fait des crasses depuis que j'ai essayé de lui faire prendre conscience qu'elle et moi c'était fini ? Elle est pleine de haine, de colère alors que moi, je ne demande qu'à quitter le navire sans vague aucune, chacun tire un trait sur ce que l'on a vécu, on se serre la main et chacun part de son côté et basta ! ".

Oui, j'entends bien ce que votre coeur semble vouloir me dire mais, personne d'autre que vous ne pourra remédier à cela, personne d'autre que vous, ne pourra régler vos propres affaires, vos propres histoires, vos propres conflits et croire qu'autrui avec sa baguette magique va tout régler même si c'est un Archange haut placé, c'est encore une fois mettre un voile d'illusion sur votre vie.

- " Que doit-on faire alors ? "

Posez-vous un instant et revoyez sans émotions aucunes, sans jugements ni critiques, ce que vous avez vécu et comment vous en êtes arrivés là.

L'attraction du départ qui vous fait dire que votre relation à des connotations karmiques est bien réelle. Vous avez reconnu en l'autre un autre vous-même et vous avez sauté à pied joint dans ce qui allait devenir votre propre histoire. Vous avez reconnu le manque, le vide ou tout autre chose chez l'autre et avez cru pouvoir le combler tel un sauveur. Vous vous êtes reconnu comme des âmes soeurs, les mêmes souffrances, les mêmes désirs, un même parcours, vous étiez fait pour vivre ensemble, parfait !

En vivant ce qu'il y avait à vivre avec l'autre, vous avez scellé une sorte de pacte ou de contrat entre vous et l'autre, afin de régler certaines blessures laissées en suspens.

Très bien ! A ce moment-là, vous avez décidé de prendre vos responsabilités pour vous engager dans une histoire (quelle qu'elle soit) et vous n'avez pas demandé à autrui la permission. Vous avez assumé !

Maintenant, vous avez vécu ce qu'il y avait à vivre et vous vous plaignez que les choses tournent mal. Mais, par un heureux hasard (ça n'existe pas le hasard, vous le savez bien !! ) cette souffrance est si terrible qu'elle vous fait vous comporter comme un enfant de 2, 3 ou 4 ans. En recherchant à l'extérieur une personne qui fait figure d'autorité, pour vous aider à régler vos conflits, c'est comme si vous demandiez à papa ou à maman de vous venir en aide. Et lorsque vous incriminez l'autre de tous vos maux, c'est comme si vous lui reprochiez tous ce que votre parent n'a pas dit, ou fait. Vous vous comportez devant votre ami, copain ou copine comme si vous aviez votre parent devant, vous lui criez toute votre souffrance d'enfant blessé. Mais l'autre n'est pas votre parent. Remettez les choses à leur juste place et retrouvez la personne avec laquelle vous vous entretenez et non votre parent.

Ainsi, enfant, vous avez vécu des situations certainement difficiles, conflictuelles, vous avez certainement dû assister à des débordements parentaux, vous vous êtes sentis abandonnés, rejetés, trahis, humiliés... Chaque émotion ressentie comme une souffrance est venue s'imprégner dans votre cerveau, votre corps, votre aura, comme une marque indélébile qui a conditionné la suite de votre histoire. De ce fait, si vous vous êtes senti rejeté ou abandonné lorsque vous étiez enfant, vous avez appelé à vous, inconsciemment, toute relation similaire de rejet ou d'abandon afin que vous puissiez en prendre conscience pour les transmuter une bonne fois pour toute.

Mais comme cette blessure appartient à l'enfant de 2, 3 ou 4 ans que vous étiez et qu'aujourd'hui vous êtes adulte, c'est comme si vous demandiez à l'enfant de cet âge là de résoudre des conflits de grand, car, lorsque vous souffrez, vous êtes véritablement cet enfant. Et un enfant de 2, 3 ou 4 ans n'a pas les moyens intellectuels de résoudre ces conflits, il n'en a pas les capacités. Et que fait un enfant à cet âge-là lorsqu'il est contrarié ? Il pleure, il se roule parterre, il essaye de marchander, il crie, bref... un enfant quoi !

Vous êtes cet enfant lorsque vous êtes en souffrance !

Non, vous ne vous roulez pas parterre, mais lorsque vous êtes devant un conflit, vous allez ressentir tout un tas d'émotions qui n'ont pas été résolues à ce moment-là, d'amour de haine, de possessivité, de jalousie, d'incompréhension, etc... on appelle cela les blessures infantiles (que j'ai déjà pas mal parlé tout au long de ce blog).

Ainsi, lorsque vous êtes en conflit avec quelqu'un, ce n'est pas deux adultes qui se chamaillent mais deux enfants en souffrances. 

De ce fait, lorsque vous souhaitez par exemple quitter quelqu'un pour x raison, c'est comme si vous appuyez avec votre doigt sur la blessure non cicatrisée de l'autre ravivant la peur, l'abandon ou le rejet... L'autre souffre, vous aussi parce que cela a réveillé aussi vos propres blessures, bref, on est dans un sale pétrin. 

Prendre conscience de la façon dont nous fonctionnons est la première chose à savoir si l'on veut reprendre les rênes de notre existence.

- " Ok, mais les relations karmiques alors ? "

Ce que je dis plus bas dans l'article de 2015 et que je vais reprendre ici c'est que " lorsque deux personnes se rencontrent, c'est deux âmes qui sont indépendamment attirées l'une vers l'autre, envers et contre tout. Ce sont souvent deux puits sans fin, deux vides immenses qui appellent au remplissage et aux vases communicants. C'est aussi deux blessures de même type qui se reconnaissant par jeu de miroir? C'est aussi l'union de deux arbres généalogiques qui s'assemblent pour vivre des choses non abouties dans leur histoire et dans leur arbre, mais aussi pour finir et guérir ce qui dans une vie passée, elles n'ont pas pu achever. "

- "Du coup, comment peut-on transmuter ces relations karmiques, puisque, c'est l'objet de l'article?"

Il n'y a pas d'autre solution que de travailler sur soi, à régler, à comprendre, à guérir ces blessures infantiles non cicatrisées. Et, cela revient à ce que je disais au début, personne d'autre que vous ne pourra le faire.

Je sais, personne n'aime rentrer à l'intérieur de lui-même, rencontrer ses parts d'ombres, souffrir à nouveau de tant d'incompréhension, on préfère extérioriser plutôt qu'intérioriser. Mais comprenez que c'est la seule chose à faire. Si vous ne le faites pas, une autre relation, une autre expérience se représentera jusqu'à ce que vous compreniez qu'il n'y a pas d'autre choix que d'aller guérir des parts de vous en souffrance.

Ce qui vous lie à l'autre doit être compris et conscientisé, avec amour, pardon et respect de tout ce qui se trame sous vos yeux et dans votre vie. Et puis, n'oubliez pas le post du 4 juin 2017 " Quand nos ennemis deviennent nos Maîtres ! " qui vous permet de comprendre l'effet miroir que l'autre exerce sur vous.

Et puis, sachez une chose, vous ne pouvez rien faire, ni tenter, ni contrer ce que vous devez accomplir en accord avec votre âme et l'autre âme. Une fois la machine lancée, vous ne pouvez pas faire autrement que de vivre ce que votre âme a décidé que vous viviez, que cela soit une dette, des responsabilités, une réparation...

La seule marge de manoeuvre qui vous reste c'est de vous occuper de vos états intérieurs et de tout faire pour vous sortir vous-même de ces liens, sans laisser trop de plume. Ne pas se voiler la face, ne pas s'illusionner, ne pas croire, ne pas supposer... vivez dans la réalité vraie et ce que la vie vous montre sans rajouter un quelconque artifice.

Je vous souhaite de belle découverte intérieure...

Merci,

 

 

Article du 26 juin 2015 :

L'AVIS DE ANGÉLIQUE PÉRIS, ASTROLOGUE TRANS-GÉNÉRATIONNEL

 
« Une force irrésistible vous pousse vers lui ou vers elle. Vous voulez rompre, mais quelque chose vous en empêche. Vous avez l’impression de devoir quelque chose à l’autre, de vous sentir comme ensorcelé ou de subir une forte emprise de sa part ? D’avoir besoin de vous remplir d’elle ou de lui, de fusionner et de ne faire qu’un?... »

Ces schémas sont pour la plupart ce que l’on rencontre auprès de personne qui vivent des relations karmiques pour le moins déstabilisantes. 

Lorsque deux personnes se rencontrent, c’est deux âmes qui sont indépendamment attirées l’une vers l’autre, envers et contre tout. Ce sont souvent deux puits sans fin, deux vides immenses qui appellent au remplissage et aux vases communicants. C’est aussi deux blessures de même type qui se reconnaissent par jeu de miroir. C’est aussi l’union de deux arbres généalogiques qui s’assemble pour vivre des choses non abouties dans leur histoire et dans leur arbre, mais aussi pour finir et guérir ce que dans une vie passée, elles n’ont pas pu achever. 

En Astrologie, bien souvent ces rencontres karmiques se dévoilent dans la comparaison de thème, par les interaspects de la planète Saturne, comme planète karmique par excellence pour l’un, aux planètes personnelles de l’autre. Que cela soit des rencontres d’âmes sœurs, des retrouvailles agréables et harmonieuses ou délicates, il n’en reste pas moins une sensation étrange de tout connaître de l’autre où encore mieux de l’avoir toujours connut. Elles ont l’impression d’être liées ensemble et s’accordent à vivre des expériences en leur âme et conscience tout autant transformatrices que douloureuses. 

Parfois, dettes et pardons sont demandés par l’âme, là où les personnalités semblent se complaire dans l’attachement et dans le besoin de « remplir ce vide en moi, car sans toi, je ne suis plus rien, je ne peux plus vivre. » 

Cela se traduit presque toujours par une approche « aimantée », où l’une des deux personnes va avoir tendance à freiner la relation, pendant que l’autre va plonger en plein dedans. C’est comme si inconsciemment le fait de tomber dans les filets de l’autre, la coupait de son autonomie, de son pouvoir, de sa liberté et de sa vie.
« Tout se mélangeait, cette vie-ci, des vies passées, des reconnections karmiques, des retrouvailles d'amour à légères consonances de trahison, tout mon être ébranlé qui a peur et qui en même temps se régale de ce feu et sans nourrit... Je suis attirée à elle, j'ai comme envie de l'engloutir, de l'avoir près de moi, de mélanger nos vies et en même temps je fais tout pour m'en protéger. Je lui demande de couper nos liens de son côté et moi du mien, de travailler sur elle, sur notre relation, je croyais l'engloutir, mais c'est moi qui vais me faire engloutir. Cette relation me fait peur, et plus je la repousse et plus elle s'impose à moi… »

Lorsque le filet s’est refermé sur elle, la confiance en quelque chose de magnifique et de symbiotique l’a fait lâcher prise, les deux âmes sont alors prêtes à vivre le grand saut. 

Une des deux reconnait l’autre avec qui elle peut fusionner par ses sens, son odorat, objet de convoitise, sur lequel, elle va pouvoir projeter ses manques, ses vides, son insécurité, ses peurs, et ses défenses. L’autre montrera aussi des signes de faiblesse et sera prête à se fondre et à fusionner. 

Cette démarche de reconnaissance peut engendrer des réactions de peurs, de fuite, ou d'ouverture selon ce qu'on se laisse le droit de vivre, mais la fusion ne peut avoir lieu que s'il y a reconnaissance et acceptation consciente ou inconsciente des deux parties. Ainsi, la fusion peut commencer et on s'ouvre à quelque chose de plus grand que nous, qui prend toute la place et dont on ne maitrise rien. 

Certains se verront fuir, car ils ne se sentiront pas assez forts pour se défendre face aux dangers de l'amour. Fuir, permet ainsi d'éviter une situation de souffrance dont nous savons par instinct qu'elle nous fera perdre une partie de nous-mêmes. 

Comme le dit Anne Sophie, lorsqu’on rencontre quelqu’un et qu’on le reconnaît comme un potentiel lien karmique, et qu’émotionnellement, on est encore dans ce jeu d’attraction/répulsion, sans y être encore totalement investi, et que l’on voit le jeu se jouer sous nos yeux, il est alors possible de transmuter les liens. 

Par contre, si notre émotionnel est déjà trop impliqué (manque affectif, possessivité, jalousie, abandon, trahison, etc…), il est alors difficile, mais pas impossible de se sortir de ce jeu des égos. Trop impliquées, les deux âmes n’ont pas d’autre choix que de vivre leur relation en essayant de ne pas trop y laisser de plume jusqu’au moment du réveil de l’une des deux, voire des deux. 

Seule, la prise de conscience de ce lien passé, permettra de ne pas reproduire les erreurs et de guérir ce qui est en jeu. 

Une femme par exemple aura, dans une vie antérieure été maltraitée, violentée et pleine de colère envers son amant laissant une fin tragique comme impression de réminiscence. Dans cette incarnation présente, et en accord avec l’âme de son amant passé, elle choisira de revenir dans une famille agressive, vulgaire, méchante et violente, pour apprendre à maîtriser différemment cette énergie. Son amant de jadis deviendra son père ici-bas, où amour et haine se mélangeront. Cette décision répondra à un besoin karmique de transmuter l’énergie différemment, de comprendre son histoire et d’accepter ce qui lui arrive présentement pour permettre à l’énergie de l’amour et du pardon de libérer les deux âmes. C’est l’acceptation du vécu et non plus la révolte de ce qui est vécu qui permettra de sortir de cette roue karmique. 

Ainsi par la même occasion, la personne pourra aussi se libérer d’une violence transgénérationnelle qui court de père en fille depuis des générations en libérant l’information encodée dans l’ADN qui par effet miroir attirait à elle jusqu’à présent des personnes violentes ou agressives. 

Que dire de ces passions destructrices qui n’ont qu’un seul but de clôturer une histoire commencée dans d’autres temps et qui nous donne l’occasion de faire de meilleur choix. 

Alors, oui, il devient nécessaire de transmuter ces liens pour la libération de toute union quelle qu’elle soit et d’entamer un travail d’approche et de conscientisation qui devient nécessaire si le lien est trop fort et devient sclérosant. Car c’est de sa propre liberté dont il est question…
 
Angélique Péris 
 

Commenter cet article