Chiron quitte le signe des Poissons pour rentrer dans le signe des Béliers...

Publié le par Péris Angélique

Chiron rentre dans le signe des Béliers le 17 avril 2018

Chiron quittera le signe des Poissons où il aura séjourné à peu près 8 ans, puisqu'il est rentré dans ce signe le 20 avril 2010, pour en sortir le 17 avril 2018 et faire son entré dans le signe des Béliers.

Chiron c'est avant tout une histoire de mythologie

Dans la mythologie Grecque, Chiron serait un être mi-homme, mi-cheval, à l'apparence d'un centaure. A l'inverse des autres centaures qui étaient considérés comme des êtres cruels, Chiron se distinguait par sa sagesse et sa science. Habile au niveau de la chasse, ayant appris la médecine, la musique, la divination, et l'utilisation des plantes, il avait acquis l'art de guérir. Apprécié et aimé par Héraclès, il se rallia à sa cause lors d'une lutte contre les centaures et fut blessé par mégarde, par Héraclès lui-même, d'une flèche imprégnée d'un poison incurable qui l'atteignit au genou. Il tenta d'appliquer un onguent sur la plaie, mais la blessure était inguérissable. Bien qu'immortel, sa souffrance était-elle, qu'il demanda aux Dieux, la mort comme soulagement. Les Dieux, lui accordèrent sa requête en échange de donner son immortalité à Prométhée. C'est ainsi que Zeus fit de Chiron la constellation du Centaure et qu'il fut placé au milieu des étoiles.

Chiron est le fils de Cronos (Saturne) et dans la tradition, il est dit que pour éviter que ne s'accomplisse la prédilection selon laquelle il serait détrôné par l'un de ses enfants, Saturne dévora chacun d'eux à leur naissance. Un jour, son épouse Cybèle et sa mère, réussirent à en sauver un, Jupiter, en faisant avaler à Saturne une pierre enveloppée dans des langes à la place de son fils. Plus tard, ce dernier réussit effectivement à chasser son père du pouvoir et l'obligea à régurgiter ses frères et sœurs (Neptune, Pluton, Cérès, Junon et Vesta).

Saturne représente donc à lui tout seul, l'autorité que l'on associe à l'autorité parentale, celle qui coupe le cordon ombilical entre la mère et l'enfant, et qui lui permet d'affronter l'extérieur. En tant que patriarche droit, imposant, restrictif et limitant, Saturne est celui qui donne le nom à sa descendance et qui l'éduque à travers des cadres bien définis. Saturne étant le maître du Karma mais aussi celui qui représente astrologiquement parlant nos ancêtres et donc notre transgénérationnel, on peut comprendre aisément que Chiron, fils de Saturne parle de cette transmission inconsciente, de cette souffrance sourde qui nous accompagne toute notre vie et que seule la mort pourra délivrer. 

Ainsi, Chiron est cette blessure fondamentale que l'on ne pourra jamais se défaire, qui est empreinte dans notre ADN et qui porte les stigmates de ce qu'ont vécu nos ancêtres. C’est pourquoi, Chiron nous invite lorsqu’il est vers 41 ans en opposition à Uranus à nous libérer de l’éducation et des divers conditionnements reçus pendant l’enfance, pour s’affranchir véritablement de l’être que nous sommes indépendamment de « papa et maman ».

Subir la blessure ou en mourir comme le Centaure ? ne peut-on en guérir ? La guérison vient de la compréhension, de la conscientisation et surtout de l'acceptation, rien de plus. La mort représente donc un passage d'un état à un autre, on meurt à soi-même comme avec Pluton, pour renaître de ses cendres, on quitte un monde de souffrance pour un monde d'individualisation, libéré des attaches et des mémoires familiales, voilà ce que Chiron nous enseigne, la renaissance à soi-même par la transmutation de la blessure.

De ce fait, Chiron en natal parle de cette blessure fondamentale, celle qui est en lien étroite avec notre karma et nos ancêtres. Cette blessure se présenterait dans notre vie comme une épreuve difficile à surmonter et avec laquelle il semblerait que l'on soit toujours en train de lutter pour exister par rapport au domaine ou Chiron se positionne en natal. Cette lutte acharnée à vouloir exister, à vouloir s'imposer, crée chez nous une énergie puissante avec laquelle on affronte cette épreuve, comme si on devait se battre à tout prix, pour obtenir ce que d'autres obtiennent tout naturellement.

Il y ait donc question d'épreuves, d'épreuves par rapport au Moi profond (maison I), par rapport à l'argent ou au matériel (maison II), par rapport à la fratrie ou à la communication (maison III), par rapport à la famille ou au père (maison IV), par rapport aux enfants, à relation amoureuse ou à la créativité (maison V), par rapport au travail ou à la santé (maison VI), par rapport aux autres ou au couple (maison VII), par rapport à la mort ou aux transformations (maison VIII), par rapport à l'étranger ou à la loi (maison IX), par rapport à l'ambition sociale ou à la mère (maison X), par rapport aux amitiés, projets ou communautés (maison XI), par rapport au passé, au karma à l'enfermement ou à la maladie (maison XII).

En transit dans le signe des Poissons depuis 2010, Chiron avait un double aspect karmique de par son rôle de base, mais aussi par rapport à sa position dans le signe des Poissons, qui est un signe karmique par excellence. Ainsi, tout ce qui avait trait à la spiritualité, aux mysticismes, aux religions, aux idéaux, aux rêves mais aussi aux illusions, ont marqué ces 8 années. Il y a eu une émergence de personne qui ont cru à leur idéaux, une recrudescence de thérapie et de thérapeutes, d'énergéticiens, de contact avec l'au-delà, d'illusionniste aussi, de charlatans, car autant la lumière se fraye un chemin autant l'ombre empreinte la même route. Aucun déséquilibre, la vie se charge elle-même d'équilibrer les pôles, autant de plus que de moins, le haut comme le bas, la lumière et l'ombre, le yin et le yang, tout est parfait. Les gens se sont ouverts à plus d'intuition, plus de réceptivité, la médecine côtoie l'irrationnel et de l'autre côté plus d’alcool, d'irresponsabilité, de drogue, de maladie, d'enfermement physique ou psychologique. Chiron était dans un signe d'Eau, symbole de trouble, rien n'est réellement défini, le fil est mince entre la réalité des choses et l'illusion de notre vie, cela jette du flou sur ce qui a pu être.

Dans le domaine de notre vie où il a pu transiter, il serait intéressant que nous nous retournions sur nous-même pour savoir quelle leçon ce passage en Poisson a pu nous laisser comme impression, quelle leçon ou enseignement peut-on en tirer ? Et quelle évolution avons-nous amorcer avant qu'il fasse son entré dans le signe des Bélier ? Ceux qui ont Chiron en Poisson en natal, vont pouvoir souffler un peu et réfléchir à ce que Chiron a pu leur apporter, quelle ouverture de conscience ont-ils pu avoir, ou vivre ?

Le 17 avril, au lendemain de la Nouvelle Lune, Chiron fera son entrée dans le signe des Béliers. Signe de tête, de renouveau, d'indépendance, d'entrepreneuriat, d'énergie, de courage, mais aussi de combat, de violence et d'agressivité, Chiron dès son entré dans ce signe va se faire sentir chez tous ceux qui ont Chiron en Bélier en natal et ceux, quel que soit sa position et son décan. Chiron quitte l'Eau, un signe mutable pour rentrer dans un signe de Feu, un signe cardinal, un signe qui sait ce qu’il veut !

Ainsi, tout ce qui a trait à la guerre, à l'armé, au combat, à l'impulsivité, à l'autorité, à l'agressivité va être sollicité. On peut parler de manifestation, de mécontentement, de révolte, l’inconscient collectif va vouloir s'affirmer, s'imposer, prendre sa place quelles que soient les armes employées.

Une énergie puissante parfois destructrice, va venir envahir ces quelques 9 ans (Chiron quitte le signe des Béliers pour faire son entré dans le signe des Taureau en avril 2027) qui nous sépare de sa sortie.

Le natif qui a Chiron en Bélier en natal, a une blessure existentielle sur le droit d'exister, de s'affirmer et de légitimer son existence, comme si on avait voulu l'empêcher de vivre encore mieux d'exister. Comme si ses parents n'avaient pas voulu de sa présence pour toutes raisons qui n'incombent qu'à eux, avoir pensé à l'avortement, à l'abandon, dire de lui ou d'elle qu'ils sont des accidents, qu'il est arrivé trop tôt, qu'ils n'étaient pas prêts, préférer une fille au lieu d'un fils ou vice versa..., et ne pas lui avoir donné l'accueil qu'il était en droit d'attendre. Chiron en Bélier, cherche son existence dans le regard de l'autre, parce qu'il ne sait pas qui, il est. Et de ce sentiment, il ressent au plus profonde de lui-même, un énorme vide intérieur avec lequel il se bat et se débat. Son chemin est d'accoucher de lui-même, de déposer les armes, d'apprendre à exister, de s'incarner enfin une bonne fois pour toute et de légitimer son existence par l'affirmation de soi et l'enracinement de tout son être. Il devra exister pour lui-même, comprendre qui il est et accepter ce qu'il est pour guider ceux qui sont encore en recherche d'eux-mêmes.

Ainsi, pendant ces neuf années et surtout pour ceux qui ont Chiron en Bélier en natal, ils devront faire preuve de réflexion, ne pas céder à l'impulsivité, apprendre à utiliser les armes que si nécessaire et avec un tout autre état d'esprit que celui qu'ils ont hérité de leur naissance. Ils devront apprendre à se surpasser, à développer une force de caractère qui les servira plutôt que l'inverse, mais surtout, ils devront devenir les alchimistes des temps modernes qui transforment l'énergie destructrice en énergie constructive. Ils devront aussi retrouver la paix à l'intérieur d'eux-mêmes qui a trop longtemps été un champ de guerre et de bataille, faire la paix avec leur histoire, guérir de leur souffrance intérieure, pour enfin se permettre d'aller de l'avant. En faisant les bons choix, avec pondération, en faisant preuve de courage, en s'affirmant avec le verbe et la parole d'Or, on devient alors un guide pour les autres et on les aide à cheminer vers le droit d'exister.

Et puis, pour ceux qui vont avoir la cinquantaine, Chiron revient sur sa position initiale. Autant Chiron parle de blessure existentielle, autant Chiron parle aussi de notre guérisseur intérieur, et en revenant sur sa position initiale Chiron parle de tournant de vie. Ouverture de conscience, besoin de se rapprocher de plus en plus de la personne que l'on est vraiment, changer son alimentation, se soigner autrement, devenir thérapeute et accompagner ceux qui sont encore sur le chemin, voilà, ce qui attend ceux dont le transit de Chiron transit sur le Chiron natal. Il sera temps pour eux, de passer à autre chose, de changer de mode de vie, de s'ouvrir à plus de spiritualité, et d'être plus à l'écoute d'eux-mêmes.

Pour conclure, le transit de Chiron en Bélier nous promet beaucoup de mouvement, de feu, de passion, d'énergie, de volonté mais aussi de combat, affirmer ses valeurs, ses droits, crier ses revendications, œuvrer vers des manifestations, se faire entendre et prendre position, peut-être y aura-t-il des conflits, des tensions, plus de combats pour la liberté et l'indépendance.

Toujours est-il que ce que l'on va brûler pendant ses 9 années, nous permettra d’enraciner ce qui reste lorsque Chiron fera son entrée en Taureau.

Bonne rentrée de Chiron en Bélier, et n'oubliez pas, essayez de rester aligné avec la personne que vous êtes et non avec l'égrégore de révolte qui risque de nous envahir petit à petit...

Merci de votre intérêt pour mes capsules astrologiques et à bientôt...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Bonjour<br /> Je suis taureau et j'ai remarque que chiron fait son entree en taureau en 2027 apres la sortie uranus en 2026. Le medecin chiron viendra sougner ls plaies qu'Uranus aura pu faire. Je ne suis pas specialiste mais c'est que je pense.
Répondre
P
Bonjour Chenoa, effectivement, Chiron en Taureau devrait aider ceux qui l'ont en natal, ainsi que tout domaine en Taureau, à accepter de s'incarner, de s'ancrer dans le monde matériel et de se relier à la nature. Transformer le désir d'avoir en désir d'être... Donc effectivement, ce qu'Uranus aura pu décimé et transformé, Chiron viendra rappeler la puissance de vie qui s'exprime différemment chez tout un chacun afin de trouver nos propres ressources intérieures. Donc, après ces prises de conscience, il viendra guérir ce qui a été malmené... Merci de votre commentaire et très bonne journée ;-)