Notre Dame de Paris : signification et symbolisme de l’incendie du 15 avril 2019

Publié le par Péris Angélique

Notre Dame de Paris : signification et symbolisme de l’incendie du 15 avril 2019

Le 15 avril à 18h50, un violent incendie ravageait les combles de la cathédrale Notre Dame de Paris, monument symbolisant l'un des plus hauts emblèmes de la chrétienté, patrimoine de France, structure et pilier ancestrale de plus de 850 ans d'histoire, que pouvons-nous donc en déduire, symboliquement parlant ?

A l'heure actuelle et astrologiquement parlant, avec Saturne et Pluton en Capricorne à 3° degré près, l'un de l'autre, il est clair que l'on doit s'attendre à des changements et des bouleversements percutants, notamment au niveau de nos structures quelles qu'elles soient, qui sont comme des piliers d'autorité, qui incarne l'archétype patriarcale, et qui font figure de père de la nation (en Capricorne) comme tout ce qui représente l'église et donc la cathédrale Notre Dame, ou comme l'état, avec le discours d'Emmanuel Macron qui devait se faire à 20h au journal télévisé, les organismes administratifs, sociaux, bancaires, etc… toutes nos structures même personnelles, relationnelles, professionnelles, familiales ou amoureuses, sont en pleins revirements et chamboulements.

 

Trop d'abus de toutes sortes ont été déploré depuis des décennies, les choses doivent changer pour rétablir l'équilibre énergétique de l'âme de notre pays en accord avec notre âme, c'est un karma collectif que nous vivons, puisque le Nœud Sud, ce que nous ramenons d'autres vies, se trouve entre Saturne et Pluton, faisant resurgir des limitations passées non assumées qu'il nous faut à présent remettre en question.

 

 

Depuis que le monde est monde, nous vivons sur un système où toutes les branches de l'autorité patriarcale ont pourri et perverti nombres de nos institutions, ou le mensonge, l'abus de pouvoir, l'avidité d'or et d'argent, de propriété, de sexe détourné et défendu, d'hommes d'églises ou d'états corrompu…, où chaque nation ou puissance, tire à elle, les ficelles pour leur propre profit, où les puissances mondiales manipulent et asservissent toute vie..., nous sommes loin d'une éthique morale saine, ce n'est pas étonnant que la gangrène qui s'est propagée dans nos institutions, se propagent jusque dans nos sols, dans les racines de notre Terre et de notre Être…, nous empoisonnant notre corps, notre esprit, jusqu'à parfois toucher notre conscience et notre âme.

Nous sommes déstabilisé, perdu, et nous essayons de nous débattre dans tout ce marasme énergétique, car comme un enfant qui a un père défaillant et qui a du mal à grandir comme il se doit, avec de bons "re-pères", nous poussons, nous aussi de travers, car nos structures patriarcales perverties jusqu'à la moelle, qui sont, soit-disant, nos modèles en matière d'autorité et d'éducation, nous montrent l'exemple d'une parentalité sociétale défaillante et distorsionnée. On peut alors comprendre pourquoi le monde est, ce qu'il est…

Avec le Nœud Sud conjoint à Pluton, il s'agit de prendre conscience de tout cela mais surtout de détruire les bases de ces structures, de purifier toute cette perversité, par le feu par exemple, afin d'éradiquer le mal à la racine. Ceux qui se sont intéressés à l'histoire des religions, de l'église et de l'état dans l'histoire de notre humanité, savent très bien le rôle qu'elle a eu à travers les âges, et comme pilier de notre foi et de nos croyances, notre Père à tous, elle n'a pas fait que du bien, bien au contraire…

Pluton, c'est les pulsions, les forces du mal, les perversions, la sexualité, les instincts, les passions, tout cela, doit trouver sa rédemption, mais pour cela, il faut que cela passe par un processus de transformation, de purification, de mort et de renaissance.

Au lendemain de l’entrée dans la semaine sainte et donc du dimanche des Rameaux, qu’un monument patriarcal de cette ampleur, abritant notre foi et nos espoirs, prenne feu, détruisant le toit ; peut nous laisser assez perplexe, mais nous invite aussi à nous interroger.

En effet, le toit est ce qui permet à un édifice de le protéger de toutes intempéries ou adversités extérieures. Jadis, on disait même, qu’il protégeait de la colère des Dieux ou des diverses influences célestes. Le toit se trouve toujours au dernier étage d’un édifice qui symboliquement est en analogie avec notre Être, et donc avec la tête et tout ce qu’il y a dedans, notamment notre mental, nos pensées, nos convictions ou nos croyances mentales, et non de cœur. De ce fait, le toit est comme un couvre-chef, il recouvre et protège les pensées, et donc l’esprit.

Le fait que le couvre-chef et donc le toit brûle, suggère qu’il n’y a plus de protection, libérant de ce fait, l’esprit, le mental, les pensées qui sont ainsi livrés à eux-mêmes, ouvert sur le ciel et l’univers et donc soumis aux influences célestes.

De plus, le 15 avril est le lendemain du dimanche des rameaux, 1er jour de la semaine sainte, où est célébrée l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem en tant que Messie et qui suggère la passion du Christ et sa mort sur la croix. C’est le signe de la victoire de la vie sur la mort. Ces rameaux, une fois bénit, proclament dans la conscience collective la résurrection promise à chacun, les espoirs, l’espérance, en une vie lavée de tous péchés. Les rameaux annoncent donc la nouvelle espérance à travers le corps de Jésus transfiguré à travers la mort.

Pour ceux qui ont lu ou visionné la vidéo que j’ai faite sur la pleine Lune du 19 avril, symbolisant l’expiation de nos péchés par la crucifixion, le fait qu’un des patrimoines Français et Spirituel prenne feu par le toit, à l’entrée de la semaine sainte, nous fait penser que c’est toute la structure mental et l’esprit, en rapport avec la représentation symbolique de l’église et de la religion, comme mère et père de notre foi et de nos croyances, qui doit être purifié, transformé, pour renaître de ses cendres. La structure n’est plus soumise à la raison de l’homme, puisqu’il n’y a plus de repère de toit pour la couvrir et la protéger, mais est soumise dorénavant aux influences célestes. Nos structures s'effondrent, c'est le moment de faire nos preuves...

Ainsi, pour rentrer dans le nouveau monde, il ne va pas être possible de transporter avec nous, toutes pensées, convictions, ou principes erronés, distortionnés, pervertis, mais bel et bien de nous dépouiller de tous ce qui empoisonnent notre monde et notre alignement intérieur.

Saturne et Pluton transite actuellement le 3ème décan des Capricorne, qui est régi par Neptune qui parle de capacité à saisir l’essentiel, d’aller vite au cœur des choses. C’est le décan de la précision.

Qu’est ce qui s’est effondré de la cathédrale notre Dame ?

On parle de la flèche qui est une partie pointue de l’édifice qui surmonte une tour. La flèche est justement un symbole de précision. Symboliquement le mot flèche correspond à une sorte d’ouverture par lequel la lumière peut jaillir. Elle est le symbole d’échange entre le ciel et la terre, pointant vers le haut, elle représente la verticalité, la droiture qui libèrent des conditions terrestres. Le fait qu’elle tombe sous les brasiers de Notre Dame, symbolisant la droiture et la verticalité, à l’image de notre propre verticalité et intégrité, devrait nous interpeller.

Avons-nous dépassé certaines limites non autorisées ? Est-ce le début annonciateur de troubles beaucoup plus prégnants ? Sommes-nous toujours les adorateur du Vaux d’Or ? Dans quoi ou dans qui, avons-nous mis notre foi ?

Cette flèche nous a t'on dit, est tombée sur la Nef, détruisant une partie des voûtes de la Nef, il semblerait que cela soit la 4ème travée, ainsi qu’une partie du Choeur et du Transept. Symboliquement, le nombre 4 correspond à la structure, à la base d’un édifice, ce sont les fondations. En ce qui concerne la Nef, on dit que c’est le vaisseau central de la cathédrale, on l’identifie à un navire ce qui nous renvoie à l'enseignement de Jésus qui prônait sa parole dans une barque entouré de ses disciples, symbole de l’église naissante. Le Choeur est le centre de toute vie, le Transept est ce qui coupe transversalement la nef, formant une croix, il correspond à la croisée des chemins.

Le message est semble t-il tout à fait compréhensible dans cette semaine sainte avant le vendredi saint, jour de la pleine lune, de l’expiation et à 3 jours de la résurrection à la Pâques.

Les fondations de notre être semblent touchées à l’image de cette 4ème de voûte, notre foi, nos croyances sont à la dérive, nous naviguons sur un flot d’illusion et de tromperie qui atteigne le Choeur de notre vie et de toute vie, nous sommes véritablement à la croisée des chemins, et nous ne pouvons pas compter sur quelques protections divines, car la protection (le toit) est tombé. Nous ne pourrons compter que sur nous-même, de nos choix et de nos décisions, de notre intégrité et de notre alignement.

Neptune représente tout ce qui est lié à la foi, à la religion, et se trouve actuellement à 17°35 en Poisson, décan qui est régi par Saturne, qui parle d’épreuves, de restrictions, comme pour montrer une mission spirituelle, c’est le décan de l’initiation.

La maîtrise de ces 2 décans se renvoient mutuellement l’un vers l’autre, on pourrait dire qu’ils sont en réceptions mutuelles, c’est à dire que ces énergies se connaissent bien, en Capricorne et en Poisson, avec Saturne et Neptune qui sont en plus, liés actuellement par un sextile. Cet aspect amène un besoin de concrétiser notre idéal le plus élevé par la construction de nouveaux idéaux, plus vrai, plus réaliste, plus juste, tout en développant une conscience plus collective, tout en s’ouvrant au monde. Reconstruire nos édifices extérieurs et intérieurs sur de nouveaux concepts, et une toute autre foi, sera notre mission à venir...

Le jour 15 correspond à l’arcane du tarot le Diable qui symboliquement correspond au pouvoir, à l’inconscient collectif, aux pulsions primaires, qui nous invite à la maîtrise de ces pulsions afin qu’elles deviennent constructives et non destructrices. C’est l’intelligence supérieur qui agit comme une étape cruciale et déterminante dans notre évolution. Cet arcane parle aussi bien de la passion positive que de déséquilibre ou d’excès. Ce sont les désirs refoulés, cachés, c’est un puissant réservoir d’énergie qui, ce jour-là, a permis d’embraser l’un des monuments les plus représentatif de la foi chrétienne.

En cette semaine sainte, qu’avons-nous besoin de purifier, par rapport à nos croyances, notre foi, au niveau de nos pensées ou de notre esprit ?

15 c’est aussi la réduction de 1 + 5 qui suggère que pour devenir UN, l’unité de nous-même, il nous faut maîtriser l’énergie du 5, qui représente symboliquement l’équilibre entre les désirs du corps et de l'esprit. Il symbolise le changement, l'ouverture sur de nouveaux horizons, il représente le Pape en tarot, le rang social le plus élevé dans l’église chrétienne, mais pour y arriver, il nous faut d’abord traverser l’énergie du 6 (1+5=6) qui parle de choix à faire entre la raison et les sentiments, de désirs physiques, amoureux ou sexuels et de l’épreuve qui nous fait front.

C’est le symbolisme du doute et de la foi, qui nous traverse depuis un certain temps.

Prenons-nous les bonnes décisions en notre âme et conscience, issu de notre sagesse intérieure ? Où, nous laissons-nous envahir par l’inconscient collectif ?

Depuis qu’Uranus est rentré dans le signe des Taureau, signe qui symbolise aussi notre patrimoine culturel et architectural, tous les éléments de la création se réunissent pour que l’ancien monde se détruise petit à petit en vue d’une renaissance transformatrice dans l’ère du Verseau.

Et en dissonance à Neptune, ce 15 avril, la foi, les croyances, ou l’illusion avec Neptune, rentre en conflit avec la transformation, l’inattendu, l’imprévu, amenant un événement compliqué ou une mise à l’épreuve.

Cela revient à dire qu’avec le feu qui a ravagé la toiture de la cathédrale Notre Dame, nous sommes mis à l’épreuve, épreuve initiatique qu’il va nous falloir comprendre, conscientiser et accueillir en soi, afin que chacun dépasse ses propres croyances limitantes, qu’il puisse remettre en question sa notion de foi, foi en la vie, foi en soi, foi en l’autre, et qu’il apprenne à se pardonner.

C’est ainsi que l’homme nouveau apparaîtra, non plus accès sur lui-même, mais accès sur l'humanité, prémisse d’une ère nouvelle...

Notre Dame de Paris : signification et symbolisme de l’incendie du 15 avril 2019

En complément, voici la vidéo pour ceux qui préfèrent voir que lire, ;-)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bonjour,
La lutte du Bien et du Mal, c'est-à-dire de l’Esprit dans la femme et de la Force dans l’homme, dure depuis la jeunesse de l'humanité.
Depuis plusieurs milliers d’années le monde lutte, l'humanité souffre, le Mal règne et grandit, le Bien est vaincu et s'affaiblit ; le Droit est sacrifié à la Force.
Mais cet état de choses ne doit pas toujours durer. La progression dans le mal a un terme fatal ; le terme même de la vie, puisque l'invasion du mal, dans l’homme, détruit peu à peu son existence ; l'invasion du mal dans les sociétés détruit peu à peu les sociétés : par la guerre, par le meurtre, par le suicide, par l'assassinat, par la misère.
Il faut donc que le Mal ait un terme ou, sinon, que l'humanité disparaisse.
Ce terme c'est la Rédemption.
C'est le renversement de la marche actuelle des choses.
C'est le triomphe de l'Esprit sur la Force, ramenant l'humanité dans la voie du Bien, la voie de l'Evolution progressive.
Ce grand événement qui doit, tout d'un coup, renverser l'œuvre de destruction du passé, a été prévu et annoncé depuis longtemps. L’antiquité l'a aperçu comme un phare brillant dans un avenir lointain, et ce n'est pas là une vision surnaturelle, la marche forcée des choses devait amener ce résultat.
Pendant que l'évolution masculine entraînait l’humanité dans les abîmes, l'évolution féminine l'élevait sur des hauteurs qui devaient, un jour, ouvrir un horizon nouveau à la pensée humaine.
Nous sommes arrivés à ce terme fatal. Le Mal a pris des proportions telles dans le monde, qu'il ne semble pas qu'il puisse progresser encore sans briser tous les rouages de l'organisme physiologique et moral de l'humanité.
Le vol est dans les lois, dans les administrations, dans le commerce, dans les mœurs, le crime est de tous côtés autour de nous, l’injustice est partout, l'hypocrisie triomphe, la débauche de l'homme, qui est la cause de tous ces maux, est dans tous, ou presque tous, elle commence avec l'enfant et ne s'arrête qu'à l'impuissance...
Mais, pendant que le Mal est arrivé à ces proportions effrayantes par l’œuvre de l'homme, le Bien a progressé dans la même mesure par l'œuvre de la femme.
Chaque génération apportant à l'Esprit de celles qui naissent un progrès acquis dans la vie de ses aïeules.
Cette marche ascendante vers la lumière était appelée à produire, à un moment donné, une magnifique éclosion de toutes les vérités, un épanouissement soudain de toutes les grandeurs morales, le triomphe définitif de la Science, la renaissance du Droit, la reconstitution de la Société.
La femme reprendra sa place au sommet de l'Evolution humaine.
Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/
Cordialement.
Répondre
L
Merci pour cette interprétation alchimique que notre Humanité, notre humanité à tous, est en train de vivre...
Elle purifie les fausses croyances les fausses lumières nos tenebres, nos consentements assassins et non conscient...car à ce sujet, il serait nécessaire d'évoquer les sacrifices de l'agneau pascal des Chrétiens, incohérents avec la résurrection du Christ et qui continue de se perpétuer sans l'once d'un soucis ! Le sacrifice de la vie par l'écoulement du sang devenait obsolète au moment même où le Christ le remplaçant par le pain partagé et le vin partagé entre eux, transmettait ce rituel ! Ce rituel devait remplacer les sacrifices et d'animaux qui engendrent inévitablement les sacrifices de nos agneaux à nous : nos enfants ! Au lieu de cela, sans une réflexion consciente, nous avons accepté le sacrifice symbolique du pain et du vin, tout en poursuivant celui du sang des innocents, les agneaux, les petits de nos Sœurs les brebis... Croyons nous cela coherent ? Et étant Sa Volonté ? Non. Il l'a dit dans les ecrits du Livre du Coq il l'a dit et démontré, eneredonnant vievau coq encoreefumant de Simon-Pierre. Feu volontaire par le bras agissant de l'Ombre, qui sert toujours la Lumière, qui nous montre nos acceptations inconscientes des sacrifices que nous avons perpétués. Ce feu n'est pas le feu de l'enfer, c'est le feu purificateur et alchimique d'une plus haute conscience des lois de la vie, qui ne sont pas régies par des lois des hommes, toutes religieuses qu'elles soient...la Vie est sacrée au-delà de croyances nébuleuses et maintenant obsolètes. Les animaux comme les enfants, on ne les mange pas, cela est inscrit dans notre ADN. Si nous louons ce Principe, alors, nous nous mettons nous-mêmes en posture d'être mangés : que vivons nous en ce moment qui est révélé par les GJ. ?
Notre vibration doit monter, pour monter vers son Centre, ce cœur, ce Chœur, que la Flèche désigne, il faut arrêter de manger celui de Son Fils ; " car ce que vous faites a autrui, dites vous que vous me le faites, à moi "!
Merci ????????????
Répondre
P
Merci à vous Laure de votre retour et partage, bien à vous ;-)
L
Bonjour Angelique,
Penses-tu que ce feu puisse provenir d'un accident volontaire ?, merci
Répondre
P
Bonjour Françoise, oui, tout est possible, bien à vous ;-)
S
Excellent article, très clair et compréhensible.
Un immense merci pour vos connaissances que vous mettez au service de tous.
Cet incendie est bien sûr un choc à l'échelle mondiale, qui marque l'inconscient collectif. C'est une tragédie historique. Cependant, je ne peux m'empêcher de vivre cela comme une libération, au début de la Semaine Sainte.
Certains parlent de la colère de Dieu, d'autres, escatologistes, citent "La Grande Prostituée" dont parle Jean l'Évangéliste dans le Livre de l'Apocalypse.
Trop, c'est trop. Trop d'abus. Plus aucune limite.
Les consciences s'éveillent. On nous l'a annoncé pendant très longtemps et nous voyons avec étonnement à quelle vitesse cela se manifeste.
La flèche qui s'écroule verticalement, passant du Ciel à la Terre, me fait penser à la foudre, symbole du Diable s'il en est.
La voûte matérielle de NDP s'en est allée par les flammes, nous laissant voir par là-même la seule voûte qui importe, la voûte céleste.
Encore merci pour ces réflexions que chacun doit à présent faire sienne.
Bien à vous,
Répondre
P
Merci beaucoup pour votre retour et vos réflexions, et comme vous le dites si bien, chacun doit à présent s'introspecter et faire sienne de tous ces messages. Bien à vous ;-)
F
Merci beaucoup pour cet article et votre promptitude à la réaction. J'aime votre rédaction et votre lucidité sur les faits. Merci à vous !
Répondre
P
Merci à vous Marie-France, oui, il faut se libérer de l'ancien pour s'ouvrir au nouveau... Bien à vous ;-)
M
Merci .....
Effectivement fini les anciennes structures...nos croyances...nos limitations...nos illusions...
et accueillons une nouvelle CONSCIENCE...libératrice..harmonieuse....qui ne viendra que de nous...une CONSCIENCE vibratoire ...
P
Merci à vous pour votre retour. Vous savez, chacun projette ce qu'il est sur autrui ou sur des événements, et je pense qu'il faut un sacré recul pour juste comprendre le message qu'il y a derrière, en sachant qu'il y aura autant de vérité qu'il y a d'individu... J'essaye juste de rassembler les symboles, les signes et de les interpréter, sans en rajouter, après, là aussi, ce n'est que ma vision des choses, et l'on peut adhérer ou pas, l'important est que cela résonne en chacun et que chacun comprenne l'importance de se remettre en question et de changer... En tout cas merci beaucoup pour votre commentaire, bien à vous ;-)
O
un immense merci plein de gratitude pour votre article qui confirme mon ressenti.enfin un peu de lucidite face a un ocean de reactions remue meninges qui font remonter toutes les rancoeurs de tout un chacun.
P
Merci beaucoup pour votre retour Francesca, c'est très gentil à vous. Je vous souhaite une agréable journée, bien à vous ;-)